Le jeudi tout est permis

VST19D4B_390

Ikra s’adjuge la Club 55 Cup,  A Olympian le Trophée des Centenaires, Galatea plus fort que Magic Carpet3, Le défilé des équipages ; un carnaval Tropézien !

L’origine, devenue légendaire, des Voiles de Saint-Tropez, c’est la Nioulargue, cet événement né de l’imagination d’une poignée de « gentlemen de la mer » réunis autour de Patrice de Colmont, à la suite d’un pari à l’époque fort anodin, entre deux voiliers, le 12 m JI Ikra et le Swan Américain Pride. 20 ans après la renaissance de l’événement sous l’appellation Les Voiles de Saint-Tropez, le parcours désormais mythique vers la bouée de la Nioulargue était ouvert aujourd’hui, dans le cadre de la Club 55 Cup, par ce même Ikra, barré par Nicolas Bérenger, et un autre Swan, de 53 pieds celui-là, nommé Solte. La victoire est revenue au 12 m JI, à l’aise dans les airs changeants en force comme en direction, qui ont présidé à cette belle journée estivale dans le golfe.

Des Défis de tous styles
Imitant l’acte fondateur des Voiles, ils n’étaient pas moins d’une soixantaine d’équipages à se défier aujourd’hui, soit individuellement, soit jusqu’à 6 protagonistes, pour revivre in situ l’émotion de 1981, sur un parcours historique. On notait ainsi, entre autres, les affrontements fraternels mais point dénués d’intérêt sportif, entre deux générations de 12 m JI, French Kiss (Philippe Briand 1985) opposé à France (André Mauric 1970). Adversaire dans le groupe des Epoque Marconis, Emilia (Costaguta 1930) lançait le gant à La Spina (Baglietto 1928) en un face à face entre sloops bermudiens de plus de 20 mètres débordant d’élégance et de style. Plus futuriste, le défi entre Ryokan2, le Wally 80 et Lyra, un Wally 77, aux potentiels assez identiques. Challenges multi voiliers aux profils bien différents, l’affrontement en un seul défi entre le plan Verdier The Kid (JP 54), face aux Black Pepper Black Legend, Tewa et Black Soul. Fjord III, le cotre Bermudien signé Frers défiait Jour de Fête où officiait Michel Desjoyeaux (Paine -Burgess 1930) là encore en un joli ballet de cotres bermudiens. Lorina face à Wallyno constituait une répétition de la finale qui oppose ces deux Maxi dans le cadre des Voiles. Un règlement de compte avant l’heure !
Ikra rajoute son nom au palmarès de la Club 55 Cup
Déjà vainqueur lors du renouveau de ce Trophée si fortement évocateur de la création de la Nioulargue, en 2003 et 2004, le 12 m JI Ikra va rajouter son nom au palmarès 2019. Il s’est imposé sur ce tumultueux trajet entre le Portalet, la Nioulargue et Pampelonne, dans la petite brise et sur le clapot tonique qui baignaient la sortie du golfe, à son challenger du jour, le Swan 53 Solte. Au terme de ce combat de titans, les équipages ont sacrifié à la tradition et ont joyeusement déjeuné chez Patrice de Colmont, au Club 55, la tête sous les tamaris et les pieds dans le sable, attablé à ce qui se fait de mieux dans le mariage entre la gastronomie provençale et méditerranéenne.

Olympian s’adjuge d’un souffle le Trophée des Centenaires !
A l’instigation du Yacht Club de Gstaad, ils étaient 25 voiliers centenaires, de toutes tailles et de tous types de gréements, à concourir pour cette 9ème édition du Gstaad Yacht Club Centenary Trophy. Selon le principe de la « Pursuit race » accepté des concurrents, chaque voilier s’élançait peu après 13 heures depuis le Portalet, dans un vent modéré de Sud Est, pour un parcours de 17 milles nautiques vers la Nioulargue et retour. C’est Lulu, cotre aurique signé Texier en 1897, avec sa longueur hors-tout de 11,43 m, qui était le premier à se déhaler, suivi 11 minutes plus tard de Viola (Fife 1908). C’est le très majestueux Moonbeam IV (Fife 1914) qui fermait la ligne des centenaires 37 minutes plus tard. Au terme de 2 heures de pur bonheur, c’est Olympian, le P Class lancé en 1913 sur plan William Gardner qui vient inscrire son nom au Trophée. Il devance d’un souffle Viola, pourtant intouchable cette année sur le circuit Méditerranéen, et Chips, l’autre P Class signé Burgess. « On perd pour moins de 2 mètres ! » se lamentait Yvon Rautureau, « après avoir mené toute la course ! »… Même dans la plus amicale des confrontation, un régatier reste toujours un régatieR

Les Wally pour l’amour du sport !
Un joli parcours de 17 milles sous le soleil, dans le vent et sur l’onde apaisée… il n’en fallait pas plus pour convaincre l’ensemble des Wally présents aux Voiles de profiter de la ligne de départ mise en place par l’organisation des Voiles et de concourir avec la passion qui caractérise ces équipages. Le redoutable Galatea (Wallycento) bouscule lui aussi la hiérarchie en prenant le meilleur sur Magic Carpet Cubed pourtant si souvent triomphateur sur l’onde Tropézienne.
Les Maxi s’en mêlent !
Et pour ne pas être en reste, une bonne partie des Maxi en lice décidait, hors course officielle, de se défier eux aussi pour la beauté du geste. Cinq petites minutes après le départ des voiliers centenaires, 9 Maxi glissaient sous le Portalet ; E1 (VOR 70), Lady First (Mylius 60), Pelotari (V68), Wallyño (Wally 60), Leopard (Farr 100), Twin Soul 8 (Mylius 80), Lorina (Swan 601), et Mefi (60 OPen).

Défilé des équipages : égyptiens, pirates et super héros !
Relancé il y a quelques années, le défilé des équipages semble, année après année, attirer de plus en plus d’équipages. Chaque bateau est en effet invité à parader, déguisé, depuis la capitainerie jusque à l’extrémité du port de Saint-Tropez, en suivant les quais. Près d’une vingtaine d’équipages avait ce soir joué le jeu. Ils partaient au son de leur animation musicale dans une joyeuse sarabande où l’on distinguait pêle-mêle nombre de pirates, des Egyptiens et même des super héros. Selon le règlement, à la fin du défilé, les équipages se présentaient devant le jury qui déterminait un classement. Le vainqueur remportera dimanche lors de la remise des prix, le poids du capitaine en vin tropézien (Chevalier Torpez).
Participation record au concours de boules
Héritage direct des folles années de la Nioulargue, le concours de boules place des Lices a attiré hier soir un nombre record d’équipages. Quelque peu dépassés, les organisateurs ont arrêté les inscriptions à la centaine de triplettes. Ce sont donc 300 joyeux lurons qui ont rivalisé d’adresse à l’ombre des platanes de la célèbre place Tropézienne. Au bout de trois heures d’intenses, et joyeuses joutes, c’est équipage Français du X43 Pondoro qui remporte le Prix Champagne de Besserat de Bellefon.
Adoptez un corail !
Titouan Bernicot ; « j’ai tout plaqué pour ce projet »
« Au départ, notre association est composée de jeunes de Moorea, l’île soeur de Tahiti. Enfants, nous allions surfer au nord de l’île et il y a 5 ans, nous avons découvert que les coraux avaient pris une teinte blanche, et qu’ils étaient en train de mourir. On s’est demandé ce que l’on pouvait faire. On a créé en 2017 Coral Gardeners, une association qui poursuit deux missions : sensibiliser, raconter l’histoire des coraux et pourquoi les récifs sont importants. On fait des conférences, auprès des jeunes, à San Francisco, Miami, et ici à Saint-Tropez. On a aussi un énorme programme sur les réseaux sociaux, avec plus de 100 000 followers. Notre deuxième « job », le plus original, consiste à restaurer les récifs. On collecte les fragments de coraux brisés par l’homme ou les tempêtes, on les met 4 semaines dans une pépinière pour qu’elles bouturent, se réaclimatent, et au bout d’un mois, avec l’aide de scientifiques, on les replante sur Moorea. On a 90% de réussite. On a planté déjà plus de 6 000 coraux. On a un programme d’adoption, accessible au monde entier, pour « sponsoriser » l’implantation de nouveaux coraux. N’importe qui, en prenant contact sur notre site, peut ainsi participer pour 25 Euros à l’implantation d’un corail qui sera à son nom. »
20% des récifs coralliens dans le Monde sont morts. 30% sont d’ores et déjà condamnés !
TOUS les autres sont menacés de disparaitre dans les années à venir ! Si rien n’est fait, les scientifiques estiment que d’ici 2050 il n’y aura plus aucun corail sur Terre donc plus de poissons, plus jamais de vie marine et tout simplement nous ne pourrons plus respirer.
https://www.coralgardeners.org
Les Voiles de Saint-Tropez continuent ainsi d’entretenir de forts liens d’amitiés avec la Polynésie française ; George Kohrel, principal race officer est aussi responsable du comité de course de la Tahiti Pearl Regatta (qui se tiendra l’an prochain du 7 au 12 mai 2020). Après 10 ans de présence sur le village des Voiles de Saint-Tropez, la Tahiti Pearl Regatta se lance dans une nouvelle décennie de communication plus centrée sur son bassin de navigation dans le Pacifique Sud. Le principe du jumelage et d’échange d’équipages avec les Voiles a été reconduit avec le Royal New Zealand Yacht Squadron, organisateur de la prochaine America’s Cup.

Yacht extraordinaire :
La Spina.
Aperçu aujourd’hui sur le plan d’eau dans le cadre de la journée des Défis, le 12 m JI Italien La Spina est un plan Baglietto de 1928. Il fut le premier Twelve méditerranéen, et le seul italien jusqu’en 1983. Restaurée à Naples par un armateur soucieux d’authenticité, La Spina a repris la mer depuis la Spezia, pour les régates Méditerranéennes. C’est le Marquis Franco Spinola qui décide de la construction du bateau. Le choix de l’architecte-constructeur se porte sur Vincenzo Baglietto, dont le chantier familial, fondé en 1854 dans le petit village de pêcheurs de Varazze, à 30 km dans l’ouest de Gênes, existe toujours et reste l’un des plus fameux chantiers naval italien, longtemps spécialisé dans la construction en bois. Vincenzo, qui a 38 ans, vient de rentrer de Glasgow, où il a obtenu un diplôme en ingénierie navale. S’il n’a aucune expérience des 12 Mètre, il a dû observer soigneusement ceux qui se trouvaient en Ecosse, et il s’est déjà fait les dents en jauge métrique avec un 6 M et deux 8 M, tous trois vainqueurs de régates prestigieuses. Et ce n’est pas fini : on lui devra en 1936, le 8 M JI Italia, médaille d’or aux JO de Kiel.
Présentation à Saint-Tropez du parcours de la 20ème édition du Trophée du Bailli de Suffren
Le 20 juin 2020 sera donné à Saint-Tropez le départ de la 20ème édition du Trophée du Bailli de Suffren. Il s’agit d’une course croisière ouverte aux Yachts de tradition – mais qui accueille aussi des unités modernes, longue de plus de 600 milles, en trois étapes, unique par sa portée historique, son étiquette navale et son esprit corinthien, la conquête du Sabre d’honneur de l’Amiral Satan, surnom donné par les anglais au Vice-Amiral Pierre André de Suffren au 18ème siècle. La course, désormais présidée par Lionel Péan, avec le soutien de la Société Nautique de Saint-Tropez, alterne ses parcours d’une année à l’autre entre l’ouest Méditerranéen (Baléares) et l’est. Pour cet anniversaire, Malte sera la destination finale de ce voyage au coeur de la Méditerranée et de ses splendeurs, avec cette magnifique côte Varoise, Saint-Tropez, la Corse, la Sardaigne, la Sicile et les Iles Maltaises.
« Le Trophée du Bailli est la seule course qui suit véritablement les traces historiques d’un personnage réel qui a marqué son temps par son art consommé de la bataille navale » précise Lionel Péan. « Le Bailli de Suffren, surnommé « Amiral satan » par les anglais qui lui vouent un véritable culte, était un marin avant-gardiste à bien des égards. La course va sillonner les routes qu’il empruntait au 18ème siècle vers la Corse, la Sardaigne, la Sicile et Malte. Nous espérons une vingtaine de bateaux aux équipages motivés par une véritable aventure partagée dans le meilleur des esprits. »
Le parcours :
Saint Tropez – Bonifacio – Trapani – Gozo (Malte)
Saint-Tropez Bonifacio (Corse) 170 NM environ La Coppa
Dei Quattro Mori
Bonifacio Trapani (Sicile) 260 NM environ La Coppa Des
Gatopardi
Trapani Gozo (Malte) 160 NM environ La Route Des Chevaliers

Silence on tourne !
La saison II de la série Britannique « Riviera » est actuellement en tournage à Saint-Tropez. Les Voiles servent de toile de fond à une intrigue « Hitchcockienne » qui a déjà passionné depuis 2017 plus de 20 millions de spectateurs. Plus de 120 techniciens participent à la production et au tournage de scènes sur le littoral Tropézien mais aussi en mer.
Riviera est une série télévisée britannique créée par Neil Jordan, diffusée depuis le 15 juin 2017 sur la chaîne Sky Atlantic. En France, la série est diffusée depuis le 16 juin 2017 sur le service de vidéo à la demande SFR Play et depuis le 26 août 2017 à la télévision sur Altice Studio1. Elle reste inédite dans les autres pays francophones.
Riviera Saison II, dont la diffusion a commencé en Mai 2019, est construite sur l’extraordinaire succès de la première saison, un thriller qui se déroule dans le monde inondé de soleil de Saint-Tropez avec, en toile de fond, la spectaculaire compétition des Voiles de Saint-Tropez.
La série se tourne dans plusieurs lieux emblématiques du port de Saint-Tropez, avec le précieux soutien de l’organisateur des Voiles, la Société Nautique de Saint-Tropez.
Distribution : Julia Stiles, Lena Olin, Dimitri Leonidas, Roxane Duran…

Partenaire du jour :
Basserat de Bellefon
Nouveau partenaire des Voiles, la maison de Champagne Basserat de Bellefon s’immerge avec bonheur ce monde si singulier de la mer, des marins et des belles voiles qui vont sur l’eau. Né au bord de l’eau sur les terres d’Aÿ en 1843, BB laisse son empreinte sur les tables des hauts lieux parisiens, du Louvre à Orsay, en passant par l’Elysée. Dans le vent des années folles, BB célèbre la ferveur des cabarets avant de se consacrer au souffle de liberté du St Tropez des sixties. Besserat de bellefon, Brigitte Bardot, des initiales communes qui prédestinaient la maison Champenoise à rejoindre les partenaires des Voiles. Avec son « dress code » bleu et blanc, elle décline avec bonheur sur près de 250 m2 dans le village des Voiles son credo résumé dans le lexème, « Frenchytude », ou selon sa propre définition, l’Attitude, les style de vie à la Française, Enclin de liberté, d’élégance et de simplicité. Autant d’axiomes qui cadrent parfaitement avec l’esprit des Voiles.

SUN 7 GRAPHIC –
L’agence tropézienne de communication Sun 7 Graphic assure des missions de conseils aux entreprises et aux événements, grâce à des réalisations 100% « sur mesure » : la haute couture appliquée à la communication. Sa volonté est d’accompagner les projets de la création à la réalisation de l’ensemble des produits publicitaires.

PROGRAMME
VOILIERS MODERNES
Vendredi 4 et Samedi 5 octobre : Parcours côtier, 1er départ 11h

VOILIERS DE TRADITION
Vendredi 4 et Samedi 5 octobre : Parcours côtier, 1er départ 12h00

Pour tout le monde remise des prix
Dimanche 6 Octobre, à partir de 11 heures

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *