The Nioulargue Spirit!

18VSTD5_8341

The Nioulargue Spirit! 
To Savannah, the Club 55 Cup
 
Tilly XV, the most hale and hearty of the Centenarians.
 
The low-down on the Classics at the midway mark…
 
The sharing of passion is the perfect way to sum up the Nioulargue Spirit which is particularly prevalent on Thursdays at Les Voiles de Saint-Tropez. From boat to boat, skipper to skipper, owner to owner, it’s about challenging one another for the sheer beauty of the gesture, for the pleasure of racing with intentions other than finishing ahead of a fellow competitor. 
Club 55, Challenges: at sea and against one and all The Club 55 Cup breathes life and soul into this fine image every year and in the 2018 edition it’s the sloop Savannah which put up a mighty defence against Eugenia VII and managed to get her name etched on the very exclusive cup a second time. Indeed, these two fine craft got the ball rolling for other challenges off Portalet, but the freshening breeze led to an increasingly rough gulf and ultimately any future challenges were forced to lay down their arms.
Centenarians’ Trophy, 30 boats in the foam of the gulf 30 yachts dating back a hundred years and more signed up this morning for a race that has been organised in their honour since 2011, on the initiative of the Gstaad Yacht Club and in partnership with the Société Nautique de Saint-Tropez. The yachts took it in turns to set sail from Portalet in a series of starts staggered according to a handicap in corrected time, which was governed by the sizes and specific features of each yacht. It was the brilliant and very persistent German Sonderklasse Tilly XV (1912), which came off best in the day’s harsh conditions, finishing ahead of the little Fife cutter Kismet (1898), after a course reduction.  2011: Bonafide (1899)  2012: Marigold (1892)  2013: bad weather, no challenge 2014: Olympian (1913)  2015: Oriole (1905)  2016: Spartan (1913) 2017: Tilly XV (1912) 2018: Tilly XV (1912)
The low-down at the midway mark for the Classics The Classic yachts have validated two superb races since the start of the competition in Saint Tropez, in fine wind and sea conditions.  – 20 Fife designs are sailing in the same group within the context of the Rolex Trophy – Fife Jubilee, which aims to shine a spotlight on the 130th anniversary of the famous Scottish architect-builder. Despite not such a good race yesterday (5th), Viola (gaff cutter 1908), has held onto the lead ahead of the dazzling 15 mJ Hispania, which has had an excellent season.  – The gaff cutter Kismet (1898) excelled yesterday and shares a very provisional podium with Carron II, the 8 mJ from 1935. The newcomer St Christopher, a Sparkman&Stephens Bermudan sloop, designed by German Frers when he worked there, is really creating a stir at this halfway point in the competition. One victory and one second place has propelled it into the lead of the large Marconi ranking. Another Sparkman&Stephens, Stiren (1963), is neck and neck this evening, tied on points with the proto Sagittarius (Stephens 1973) among the Marconi Bs. Il Moro di Venezia is reigning supreme in the 12 m JI, ahead of Ikra (Boyd 1964). – Among the Gaff rigs, Kelpie is currently untouchable at the head of the “Epoque Aurique” (Period Gaff) group, despite a stellar cast that is as formidable as it is elegant with the likes of Spartan (Herreshoff 1913) and Olympian (Gardner 1913). The Period Gaff B group gathers together 13 sumptuous craft from 13 to 20 metres, all centenarians, including the venerable Marigold, launched in 1892 and Lulu, built in 1897. It’s the German Sonderklasse Tilly XV (von Hacht 1912) which is sailing an absolute blinder, winning everything in her path, ahead of the 8 mR Folly (Nicholson 1909) and the fine gaff cutter Gaudeamus (Barg 1914). – Sérénade is impressive at the front of the Period Marconis, Group A, though she’s up against stiff competition from legendary boats like Argyll (Sparkman&Stephens 1948), Manitou (Stephens 1937 and Oiseau de Feu (Nicholson 1937). At the midway point, she’s 5 points clear of 2nd placed Rowdy (Herreshoff 1916).  – There’s a humdinger in the Bermudan sloops from the Period Marconi B group, with two Sparkman&Stephens Blitzen, (1938) and Santana (1935), with the Class Q Jour de Fête (Paine&Burgess 1930) in ambush. – Cippino II (Frers 1949), is really into her stride in the gulf, completely dominating the Period Marconi C group. Fjord III (Frers 1947) and Stormy Weather (Stephens 1934) have yet to have their final say however. – The Bermudan  8 m Sonda (McGruer 1951) has also secured two wins in the Marconi Group D. Aloha, the Shock sloop (1923) owned by Francis van den Velde will have to raise its game if it is to stand a chance of taking victory. – It is no great surprise that the massive schooner Elena of London (Herreshoff 2009) is dominating its class ahead of Puritan (Alden 1930). – The highly diverse “Guest” Class is being dominated at the midway mark by Windhover (Luke 1904), with one of the smallest craft at Les Voiles hot on her heels, Dainty and her 8.12m of elegance (Westmacott 1922), together with the gaff cutter Djinn (Annemans 1934). – The recently created group at Les Voiles, “Big Spirit of Tradition” is enjoying a fine mano a mano between Sultana (Hoek 2018) and Savannah (Pedrick 1996)
In brief The crew procession One of the numerous highlights of Les Voiles, and assuredly one of the most burlesque, is when the crews make themselves up, disguise themselves and parade through the Les Voiles village as far as the Jean Réveille jetty to music, often accompanied by a beaming crowd, in a good humoured, friendly atmosphere. An all-female jury choses the funniest crew, with the most original and fantastical get-up, and its captain is rewarded by his or her weight in local wine…
Quotes Patrice de Colmont, creator of the Nioulargue in 1981, is as avid an observer of Les Voiles as he ever was: “The men and the times change, but the philosophy of the Club 55 Cup hasn’t aged a bit: it’s become a tradition, which is respected from generation to generation. The magic continues, thanks to men like Bill Jayson, André Beaufils and Tony Oller, who know how to carry on the Nioulargue spirit year on year. In this way, every year sees the same sharing and the same desire to experience sea-related things together, in Saint Tropez, as in 1981. As a man who loves the sea, I’d also like to mention the 376 victims of the Lampedusa drama a year ago. Human beings are in distress. The solidarity of seafarers must not remain an empty word, it’s a cardinal rule for every sailor. »
Interview with Loïck Peyron French sailing legend, Loïck Peyron is a big fan of Les Voiles de Saint-Tropez and a trail-blazer in multiple fields in the yachting domain. “What is Sailing?… Would you ask a golfer, or a footballer, the definition of a ‘ball’? No matter whether you touch all the domains, the spectre of using a sail as a propulsive element for sporting competition is so vast that it would be hard to define sailing. And that is the beauty of sailing in a nutshell, mixing up the genres, on so many craft, with an exchange of culture and maritime experience of such great richness and to such an extent that there are winners of the America’s Cup who have never spent a night at sea! The number of miles or the size of the boat don’t make the sailor! It’s a whole set of factors that make a good sailor. There is no world champion of sailing! There is no hierarchy and so much the better. Saint Tropez reveals a part of this broad spectrum that is sailing!”
Today’s partner: Pommery For the eighth consecutive year, the Champagnes Pommery are supporting Les Voiles de Saint-Tropez. The manufacturer from Reims is in the perfect spot to welcome visitors at the entrance to the village and throughout the week it welcomes French and International clients. The convivial venue with its typically bold branding and its resolutely modern blue décor, also benefits the partners of Les Voiles who hold receptions here. For the event itself, Pommery has created for the skippers a limited series of 400 “pops”, 20cl mini bottles in the brand’s colours with the Les Voiles de Saint-Tropez motif. The Champagnes Pommery were created in 1856. Their cellars were dug straight out of the estate, in the chalky subsoil of the Champagne domain, where they stretch some 18km and keep over 20-million bottles at a constant temperature.   PROGRAMME MODERN YACHTS Saturday 29th, Sunday 30th September:  Registration and Inspection Monday 1st, Tuesday 2nd, Wednesday 3rd, Thursday 4th (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day), Friday 5th, Saturday 6th October: inshore races, 1st start 11h00 CLASSIC YACHTS Sunday 30th September and Monday 1st October:  Registration and Inspection Sunday 30th September:  arrival of the Yacht Club de France’s Coupe d’Automne feeder race from Cannes Tuesday 2nd, Wednesday 3rd, Thursday 4th (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Friday 5th, Saturday 6th: inshore races, 1st start 12h00 Prize-giving for everyone Sunday, 7th October, from 11h00.
Sponsors of Les Voiles de Saint-Tropez ROLEX BMW EDMOND DE ROTHSCHILD GROUP WALLY KAPPA HOTEL BYBLOS MERCANTOUR EVENTS LES MARINES DE COGOLIN L’ESPRIT VILLAGE DE SAINT-TROPEZ POMMERY SUZUKI MARINE LORO PIANA BRIG AIR FRANCE CHEVALIER TORPEZ (THE VINEYARDS OF SAINT TROPEZ) SUN 7 GRAPHIC

L’esprit Nioulargue !

18VSTD5_7881

A Savannah, la Club 55 Cup
Tilly XV, le plus vaillant des Centenaires. 
Le point chez les Classiques à mi-parcours…    
 
Le partage de la passion. Ainsi peut on résumer l’esprit de la Nioulargue qui souffle plus que d’habitude le jeudi à Saint-Tropez sur les Voiles. De bateau à bateau, de skipper à skipper, de propriétaire à propriétaire, on se défie pour la beauté du geste, pour le plaisir de régater avec d’autre dessein que d’arriver avant son concurrent. Club 55, Défis : en mer et contre tous La Club 55 Cup redonne chaque année vie et corps à cette si belle image. C’est le sloop Savannah qui remettait aujourd’hui son titre en jeu, face à Eugenia VII, et a réussi à inscrire son nom pour la seconde fois au palmarès de cette très exclusive coupe. Ces deux belles unités ouvraient la voie aux autres défis sous le Portalet – tels ceux enregistrés entre Eva contre Viola, Palynodie – St-Christopher ou Josephine Fulmar – même si ces derniers ont dû finalement déposer les armes sans pouvoir se battre face à un vent allant forcissant sur un golfe de plus en plus agité.
Trophée  des Centenaires, 30 bateaux sur l’écume du golfe 30 voiliers centenaires étaient ce matin inscrits à la régate organisée en leur honneur, depuis 2011, à l’initiative du Gstaad Yacht Club, en partenariat avec la Société Nautique de Saint-Tropez. Les voiliers se sont élancés à tour de rôle depuis le Portalet, en départ type « décalé » en fonction d’un handicap en temps calculé en fonction des tailles et spécificités de chaque voilier. C’est le décidément très brillant et très persistant Sonderklasse allemand Tilly XV (1912) qui s’est le mieux accommodé des rudes conditions du jour, devant le petit cotre signé Fife Kismet (1898), après réduction du parcours. 2011: Bonafide (1899) 2012: Marigold (1892) 2013: intempéries, pas de défi 2014: Olympian (1913) 2015: Oriole (1905) 2016: Spartan (1913) 2017: Tilly XV (1912) 2018 : Tilly XV (1912)
Le point à mi-course chez les Classiques Les voiliers Classiques ont validé deux superbes manches depuis le début des compétitions à Saint-Tropez, dans de belles conditions de vent et de mer. – 20 plans Fife naviguent au sein d’un même groupe dans le cadre du Trophée Rolex – Jubilée Fife destiné à mettre en lumière les 130 ans du dragon d’étrave du célèbre architecte-constructeur écossais. Malgré une moins bonne manche hier (5ème), Viola (cotre aurique 1908), conserve le leadership, devant l’étonnant 15 mJ Hispania, auteur d’une excellente saison. – Le cotre aurique Kismet (1898) a brillé hier et partage un très provisoire podium avec Carron II, le 8 mJ de 1935.Le nouveau venu St Christopher, sloop bermudien signé Sparksman&Stephens, sur dessin de German Frers, est la bonne surprise de cette première moitié de compétition. Une victoire et une deuxième place le propulsent en tête du classement des grands marconis. Un autre Sparksman&Stephens, Stiren (1963) est ce soir au coude à coude, à égalité de points avec le proto Sagitarius (Stephens 1973) chez les Marconis B. Il Moro di Venezia règne quant à lui, sans aucun partage chez les 12 m JI, devançant Ikra (Boyd 1964). – Chez les Auriques, Kelpie est pour l’heure intouchable en tête du Groupe « Epoque Aurique », dans lequel figurent pourtant les aussi redoutables qu’élégants Spartan (Herreshoff 1913) et Olympian (Gardner 1913). Le groupe Epoque Aurique B rassemble 13 somptueuses unités de 13 à 20 mètres, tous centenaires, dont les vénérables Marigold, lancé en 1892 et Lulu, construit en 1897. C’est le Sonderklasse allemand Tilly XV (von Hacht 1912) qui brille de mille feux et emporte tout sur son passage, devant le 8 mR Folly (Nicholson 1909) et le joli cotre aurique Gaudeamus (Barg 1914). – Sérénade impressionne en tête des Epoque Marconi, Groupe A, où naviguent pourtant des voiliers aussi légendaires que Argyll (Sparksman&Stephens 1948), Manitou (Stephens 1937 ou Oiseau de feu (Nicholson 1937). A mi parcours, il devance déjà son dauphin Rowdy (Herreshoff 1916) de 5 points. – Bel affrontement chez les sloops bermudiens du groupe Epoque marconi B, entre les deux Sparksman&Stephesn Blitzen, (1938) et Santana (1935), avec le Class Q Jour de Fête (Paine &Burgess 1930) en embuscade. – Cippino II (Frers 1949), prends admirablement ses marques dans le golfe en dominant sans partage le groupe Epoque marconi C. Fjord III (Frers 1947) et Stormy Weather (Stephens 1934) n’ont cependant pas encore abdiqué. – Le 8 m Bermudien Sonda (Mac Gruer 1951) a lui aussi remporté deux victoires chez les Marconis Groupe D. Aloha, le sloop signé Shock (1923) à Francis van den Velde va devoir hausser son niveau de jeu pour espérer l’emporter. – Sans grande surprise, l’immense goélette Elena of London (Herreshoff 2009) domine sa classe, devant Puritan (Alden 1930). – La très contrastée Classe « Invitée » est dominée à mi-parcours par Windhover (Luke 1904), talonné par l’une des plus petites unités présentes aux Voiles, Dainty et ses 8,12 m d’élégance (Westmacott 1922), et le cotre aurique Djinn (Annemans 1934). – Le groupe récemment créé aux Voiles des « Big Spirit of Tradition » voit un joli mano a mano entre Sultana (Hoek 2018) et Savannah (Pedrick 1996)

En bref Le défilé des équipages C’est l’un des nombreux temps forts des Voiles, l’un des plus burlesque assurément, quand les équipages se griment, se déguisent et défilent depuis le village des Voiles, jusqu’au môle Jean Réveille, en musique, accompagnés d’une foule souvent hilare, pour un bon moment d’amitié et de franche bonne humeur. Un jury, exclusivement féminin, choisit l’équipage le plus drôle, le plus original dans son accoutrement et dans sa fantaisie, et son capitaine se voit récompensé par son poids en vin de pays…

Des Voiles « vertes » En prélude aux Voiles de Saint-Tropez, du 20 au 24 septembre 2019, l’espace Village des Voiles accueillera les premières « Rencontres de la mobilité durable », salon dédié à la découverte, à la promotion et à l’usage des nouvelles technologies propres dans les secteurs de la mobilité terrestre, aérienne et maritime. Initié par la Ville de Saint-Tropez, en partenariat avec l’association « le cinquième élément », Présidée par Nathalie Vincent, et au sein de laquelle officie Denis Horeau, ancien Directeur de course du Vendée Globe, ce salon ouvert au grand public rassemblera, autour d’expositions, de conférence et d’ateliers, des entreprises, universités et start-up mobilisées par cette cause universelle, afin de favoriser le changement de nos comportements et de nos modes de consommation dans le domaine des transports, pour que les savoirs et technologies déjà disponibles se développent et entrent de plus en plus dans nos habitudes de vie.
Ils ont dit Patrice de Colmont, créateur de la Nioulargue en 1981, demeure plus que jamais un observateur attentif des Voiles : « Les hommes et les temps changent, mais la philosophie de la Club 55 Cup n’a pas pris une ride : c’est devenu une tradition, qui se respecte de génération en génération. La magie continue, grâce à des hommes comme Bill Jayson, André Beaufils et Tony Oller qui savent porter l’esprit de la Nioulargue d’année en année. On retrouve ainsi chaque année ce partage, cette envie de vivre ensemble les choses de la mer, à Saint-Tropez, comme en 1981. En tant qu’homme qui aime la mer, je voudrais également évoquer les 376 victimes du drame de Lampedusa, voici un an. Des êtres humains sont en détresse. La solidarité des gens de mer ne doit pas rester un vain mot, c’est une règle cardinale pour tout marin. »
Entretien avec Loïck Peyron Loïck Peyron est un amoureux des Voiles de Saint-Tropez ; il a été l’acteur souvent déterminant dans l’évolution de ce sport de voile et de cette technologie qui a, phénomène unique dans toutes les compétitions humaines, multiplié par trois en quelques décennies les vitesses des bateaux à voile. Tenant du titre de la Route du Rhum, à bord d’un trimaran géant, il repartira en novembre prochain aux commandes d’un petit trimaran Vintage, sister-ship du multicoque premier vainqueur de l’épreuve en 1978. Entretien sans filet : « Qu’est ce que la Voile ?… Demanderait-on à un golfeur, ou à un footballeur, la définition de la  « balle »? On a beau toucher à tous les domaines, le spectre d’utilisation de la voile comme élément propulsif pour une compétition sportive, est tellement large, qu’on peut difficilement définir la voile. Et c’est là toute la beauté de la voile, de mélanger ainsi tant de genres, tant de supports, avec un échange de culture et d’expériences maritimes d’une grande richesse, à tel point qu’il existe des vainqueurs de la Coupe de l’America qui n’ont jamais passé une nuit en mer ! Le nombre de milles ou la taille du bateau ne font pas la qualité d’un marin ! C’est un ensemble de facteurs qui fait le bon marin. Il n’y a pas de champion du monde de voile ! Pas de hiérarchie et c’est tant mieux. Je participe à la Route du Rhum à bord d’un voilier « vintage », pour montrer une partie de ce large spectre, et expliquer l’évolution colossale réalisée depuis moins d’un demi siècle. La voile est le seul moyen de transport qui ait multiplié sa vitesse par trois en 40 ans. J’ai eu la chance de participer à cette évolution. Je suis ravi de revenir à mes premières amours, naviguer au sextant sur un bateau « lent »… et Saint-Tropez montre une partie de ce large spectre qu’est la voile! »
Le saviez vous ? Deux voiliers aux noms de Kelpie naviguent aux Voiles ; Kelpie of Falmouth, cotre aurique de 1928 (Harvey Gramage) et Kelpie, cotre aurique signé Alfred Mylne, de 1903. Le kelpie est une créature métamorphe mentionnée dans plusieurs mythes et légendes issus du folklore écossais et irlandais, souvent vu comme une fée. Il possède des caractéristiques chevalines, aquatiques et humanoïdes à la fois, et vit généralement dans les eaux courantes, comme les rivières, et plus rarement dans les lochs. Il a souvent été décrit comme apparaissant sous forme de cheval, mais serait en mesure d’adopter n’importe quelle forme humaine. Ce gardien des lacs capable de changer de forme dans de noirs desseins rappelle énormément les Limnades dont sa légende est probablement dérivée.
Yachts extraordinaires Pandora Nouveau venu dans le Trophée des Centenaires, Pandora est le dernier cotre de la jauge 9m R. Il a été dessiné en 1907 par le célèbre architecte Johan Anker, créateur du Dragon. La règle 9 mR a été inventée probablement par Anker lui-même. Durant l’hiver 1906-1907, le chantier Norvégien Anker & Jensen construira 10 de ces unités. Pandora était à l’origine gréée aurique, puis reçut un gréement Bermudien en 1921. On lui remit son grément aurique en 2001. Eugenia VII Eugenia VII a donc relevé aujourd’hui le défi lancé par Savannah dans le cadre de la Club 55 Cup. C’est un yacht de luxe, construit en Turquie chez Turquoise Yachts, et lancé en 2009. Il s’agit d’un sloop de 33 mètres, dessiné par Hoek Design.
Partenaire du jour : Pommery Pour la huitième année consécutive, les Champagnes Pommery accompagnent les Voiles de Saint-Tropez. Le fabricant rémois occupe une place réceptive de choix à l’entrée du Village, et accueille durant toute la semaine ses clients Français et Internationaux. Le lieu convivial et fortement identifié aux couleurs et aux traditions de la marque, avec sa décoration bleue résolument moderne, profite aussi aux partenaires des Voiles qui y tiennent réception. Pommery a créé pour l’événement et à l’attention des skippers une série limitée de 400 « pops », ces mini bouteilles de 20 cl aux couleurs de la marque et signés Voiles de Saint-Tropez. Les Champagne Pommery ont été créés en 1856. Leurs caves creusées à même le domaine, dans le sous sol crayeux de la Champagne, courent sur 18 km, et maintiennent à température plus de 20 millions de bouteilles.   PROGRAMME VOILIERS MODERNES Vendredi 5 et Samedi 6 octobre : Parcours côtier, 1er départ 11h VOILIERS DE TRADITION Vendredi 5 et Samedi 6 octobre : Parcours côtier, 1er départ 12h00 Pour tout le monde remise des prix Dimanche 7 Octobre, à partir de 11 heures Les partenaires des Voiles de Saint-Tropez ROLEX BMW GROUPE EDMOND DE ROTHSCHILD WALLY KAPPA HOTEL BYBLOS MERCANTOUR EVENTS LES MARINES DE COGOLIN L’ESPRIT VILLAGE DE SAINT-TROPEZ POMMERY SUZUKI MARINE LORO PIANA BRIG AIR FRANCE CHEVALIER TORPEZ (LES VIGNOBLES DE SAINT TROPEZ) SUN 7 GRAPHIC

The Marvel of Les Voiles!

18VSTD4_7189

Mini Maxis celebrate!
Magic Carpet3 under threat from Galateia among the Wallys!
The low-down on the Rolex Trophy
Petites Voiles’: season 1  
Today Les Voiles de Saint-Tropez enjoyed a resolutely sporty atmosphere. Yesterday’s races, fiercely contested on a lovely swell, provided the first indication of the movers and shakers and there were numerous racers this morning on a quest for either confirmation or redemption. As such, the race starts in both the Modern category off Pampelonne, and the Classics in the middle of the gulf, were the subject of some heated exchanges and hence some showstopping action, all the sailors eager to post a solid performance in their bid for a trophy. The youngsters also got a chance to have their first play-off within the Petites Voiles tournament in Saint Tropez today. And so, at the midway mark in this beautiful, timeless week of yachting, Thursday will be dedicated to challenge day. The Mini-Maxi 72s move up into the lead in IRC A Among the Modern yachts, the 72-foot Mini Maxis are reigning supreme at the top of the IRC A group in both elapsed and corrected time after the two races validated by these classes. Jethou, owned by Sir Peter Ogden, is sharing the lead with Cannonball owned by the Italian Dario Ferrari. With a victory and a second place each, separated by mere seconds, these two ‘fighter planes’ are stuck to each other like glue and the battle is set to go right to the wire on the final tack of the final race. Though the American ‘record beast’ took the win today in real time, the big maxi so cherished by Georges David, has since plunged to the depths of the ranking in corrected time. Among the IRC Bs, Adria 49 Flo d’Orient owned by Bernard Coquelet took the fleet by surprise by getting the better of the most high-performing 50-footers of the moment at the midway mark, including Daguet 2, Mylius 50 and the JV 60 Phoenix, the favourites of the group. Gladiator, Tony Langley’s TP 52, seems to have taken a great option in the Edmond de Rothschild Trophy, bagging two wins since the start of the week. Completing the provisional podium are Furtif2 (Farr 52) and Mathilde (Swan 50), but given its current form, they might not get a chance to close on the leader.
The low-down on the Wallys After two magnificent windward-leeward races yesterday, today the futuristic Wallys were treated to a fine coastal course in the form of a large triangle of around twenty miles or so. On their dedicated race zone off Pampelonne, a good southerly breeze kicked in around midday to very quickly provide them with all the necessary sail fuel to power up these impressive yachts. Magic Carpet3 was seriously shaken up from the get-go today, by another Wally Cento, Galateia, which enjoyed an absolutely cracking start at the committee boat end of the line. With the freshening breeze, the large white Wally was able to keep the Wally 77 Lyra at a distance, the latter very quick despite her 80-foot waterline.
Rolex Trophy: a hotly contested Jubilee The navigators in charge of the choice of route aboard the stunning group of Fifes needed a great deal of inspiration to extract themselves from a windless start line. Any breeze there was favoured the yachts that headed out across the right-hand side of the race zone. The 15 mJ The Lady Anne, very at ease since the start of the season, and already on the pace yesterday, stretched away from the other three 15 mJs. 20 Fife designs are racing in a very distinct group within the context of the Rolex Trophy. Viola, (1908), is continuing on a roll after a stellar performance last week in Cannes, rounded off by a race victory yesterday.
« Les Petites Voiles” – another way of sharing Les Voiles de Saint-Tropez 24 local boys and girls aged 6 to 12, members of the Société Nautique de Saint-Tropez, had an emotional day they’ll remember for a long time to come. Indeed, on the initiative of Tony Oller, President of the Société Nautique de Saint-Tropez, they had the privilege and the joy of racing around the cans at the heart of the port where the most beautiful yachts in the world moor at the end of each day of racing in Les Voiles. It was a very proud moment for the families as the big crowds applauded their season 1 performance.
Tomorrow: the Club 55 Cup, instigator of challenges. Created in September 1981, the Club 55 Cup has been a highlight of the week of yachting in Saint Tropez as it celebrates the true spirit of racing. The original challenge launched in 1981 by Jean Rédélé on Ikra and Dick Jayson on Pride, is revived each year in the form of a duel between a “defender” and its “challenger” along an historic course from Le Portalet to the Nioulargue mark, then on to the Club 55 in Pampelonne. Patrice de Colmont still presides over the destinies of these Voiles highlights, which are coloured by a spirit of friendship and conviviality so unique to Saint Tropez. The rules stipulate that two boats challenge one another over this 15-nautical mile course and the one that finishes first wins and challenges the boat of their choice the following year. All of this culminates in an unmissable lunch beneath the tamarisks of the Club 55 for both crews. A deposit in bottles of rosé is required but who holds it and where it ends up are a mystery! The only thing for sure is that the owner must be aboard on Challenge Day.
For this 2018 edition, Savannah, the 27.50m sloop designed by Pedrick (1996), has chosen to challenge Eugenia VII. Did you know? It would seem that the start of the Fife business is one of the key factors in the development of yachting in Scotland. The yard’s origins date back to around 1790, when William Fife began to build small boats in Fairlie, a village located to the south-west of the Clyde estuary. It is said that the young man, not smitten by the job of cartwright taught to him by his father, opted instead to become a marine carpenter.
Today’s partner KAPPA & Les Voiles de Saint-Tropez  For the eighth consecutive year, Robe di Kappa is the official clothing partner for this major gathering of sailing enthusiasts. In this way, for its latest collection, the Italian label is offering a wide range of chic sportswear, available across three distinct domains. The collection for Les Voiles de Saint-Tropez 2018 is very sporty and highly inspired by the yachting universe. It is sure to delight chic sportswear fans and those who love the boating environment in particular. Robe di Kappa offers stylish pieces, which are shaped and elegant. There is a very polished 2018 vintage with a rich new collection crowned by the Doris Polo. The latter is a limited edition that is numbered, with numerous motifs and embroidery. Les Voiles de Saint-Tropez 2018 collection also comprises T-Shirts, short-sleeve and long-sleeve polo shirts, shirts, shorts and Bermuda shorts with certain pieces referencing the rugbywear codes. This 2018 collection also contains accessories like a bag, a towel and a scarf… The whole Kappa Voiles de Saint-Tropez Collection 2018 can be viewed at www.les-voiles-de-saint-tropez.fr
PROGRAMME MODERN YACHTS Saturday 29th, Sunday 30th September:  Registration and Inspection Monday 1st, Tuesday 2nd, Wednesday 3rd, Thursday 4th (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day), Friday 5th, Saturday 6th October: inshore races, 1st start 11h00 CLASSIC YACHTS Sunday 30th September and Monday 1st October:  Registration and Inspection Sunday 30th September:  arrival of the Yacht Club de France’s Coupe d’Automne feeder race from Cannes Tuesday 2nd, Wednesday 3rd, Thursday 4th (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Friday 5th, Saturday 6th: inshore races, 1st start 12h00 Prize-giving for everyone Sunday, 7th October, from 11h00.
Sponsors of Les Voiles de Saint-Tropez ROLEX BMW EDMOND DE ROTHSCHILD GROUP WALLY KAPPA HOTEL BYBLOS MERCANTOUR EVENTS LES MARINES DE COGOLIN L’ESPRIT VILLAGE DE SAINT-TROPEZ POMMERY SUZUKI MARINE LORO PIANA BRIG AIR FRANCE CHEVALIER TORPEZ (THE VINEYARDS OF SAINT TROPEZ) SUN 7 GRAPHIC

Au bonheur des Voiles !

18VSTD4_7144

Mini Maxis à la fête !
Magic Carpet3 sous la menace de Galateia chez les Wally !
Le point sur le Trophée Rolex
Petites Voiles : saison 1  
Les Voiles de Saint-Tropez étaient aujourd’hui inscrites dans un registre résolument sportif. Les régates d’hier, âprement disputées sur une belle houle ont livré de premiers enseignements sur les forces en présence, et nombreux étaient ce matin les régatiers en quête soit de confirmation, soit de rachat. Les départs, tant chez les Moderne au large de Pampelonne, que chez les Classiques en milieu de golfe, ont ainsi fait l’objet de belles passes d’armes, d’engagements, et donc de spectacle, tant était intense l’envie de bien faire chez les marins. De premiers enseignements fort intéressants apparaissent ce soir dans tous les groupes en compétition pour les nombreux Trophées à saisir, tous au comble de l’indécision. A mi-parcours de cette radieuse semaine hors du temps, et à la veille de cette singulière journée du jeudi dédiée aux défis, la journée était surtout placée sous le signe de la jeunesse avec la première édition des Petites Voiles.
Les Mini-Maxi 72 virent en tête en IRC A Chez les Modernes, les Mini Maxi de 72 pieds règnent sans partage au somment du groupe des IRC A, tant en temps réel qu’en temps compensé, après deux manches validées par ces classes. Jethou, à Sir Peter Ogden, partage le leadership avec le très attendu Cannonball à l’Italien Dario Ferrari. Avec une victoire et une deuxième place chacun, séparés par d’infimes écarts comptabilisés en secondes, ces deux « avions de chasse » ne se lâchent pas d’une longueur d’étrave, et promettent une lutte acharnée jusqu’au dernier bord de la dernière régate. Si la bête à record américaine Rambler s’imposait aujourd’hui en temps réel, le grand maxi cher à Georges David plonge dans les profondeurs du classement en temps compensé. Chez les IRC B, c’est l’Adria 49 Flo d’Orient de Bernard Coquelet qui crée la surprise en damant le pion à mi-parcours aux 50 pieds les plus performants du moment, comme Daguet 2, le Mylius 50 ou le JV 60 Phoenix, favoris du groupe. Gladiator, le TP 52 de Tony Langley semble avoir mis une belle option sur le Trophée Edmond de Rothschild, en s’imposant à deux reprises depuis le début de la semaine. Ses dauphins Furtif2 (Farr 52) et Mathilde (Swan 50), risquent, sur sa forme actuelle, de ne plus le revoir.
Le point chez les Wally Après les deux magnifiques manches d’hier de type « banane », c’est un joli parcours côtier en forme de grand triangle d’une vingtaine de milles qui était aujourd’hui proposé aux futuristes Wally. Le plan d’eau qui leur était dédié devant Pampelonne, était dès la mi-journée agité par un bon flux de secteur sud qui allait très rapidement apporter toute le carburant vélique dont aiment à se gaver ces impressionnants voiliers. Magic Carpet3 a vu sa superbe sérieusement bousculée dès le coup de canon par un autre Wally Cento, Galateia auteur d’un magnifique départ lancé au bateau comité. Avec le vent allant fraîchissant, le grand Wally blanc a su tenir à distance le Wally 77 Lyra décidément bien véloce malgré ses 80 pieds.
Trophée Rolex : un Jubilé très disputé Il a fallu aux navigateurs, en charge des choix de route à bord des voiliers du si séduisant groupe des Fife, beaucoup d’inspiration pour s’extirper d’une ligne de départ engluée dans un trou d’air. Le vent a choisi de favoriser les voiliers partis sur la droite du plan d’eau, et le 15 mJ The Lady Anne, très à l’aise depuis le début de la saison, et déjà bien en jambe hier, creusait l’écart sur les trois autres 15 mJ. 20 plans Fife régatent en un groupe distinct dans le cadre du Trophée Rolex. C’est Viola, (1908) qui poursuit sa belle dynamique initiée la semaine dernière à Cannes et concrétisée par une victoire de manche hier.
« Les petites Voiles » ; partager les Voiles de Saint-Tropez autrement 24 enfants Tropéziens, garçons et filles âgés de 6 à 12 ans, dûment licenciés à la Société Nautique de Saint-Tropez, ont connu aujourd’hui une émotion dont ils se souviendront longtemps. A l’initiative de Tony Oller, le Président de la Société Nautique de Saint-Tropez, et sous la houlette du Olivier Pasturel, et, ils ont en effet eu le privilège, la joie et la grande émotion de pouvoir régater au coeur du port, là où s’amarrent chaque soir les plus beaux yachts du monde. Partis « en convoi » de la baie des Canoubiers, ils ont disputé une très symbolique régate entre trois bouées à même le port, pour la plus grande fierté des familles venues les admirer, sous les applaudissement du public si nombreux en cette semaine des Voiles.
Demain : la Club 55 Cup, inspiratrice des défis. Parce qu’elle a constitué en septembre 1981 l’événement initiateur de la Nioulargue, et depuis 1999 des Voiles de Saint-Tropez, la Club 55 Cup, en célébrant l’esprit de la régate, est un temps fort de la semaine Tropézienne. Le défi lancé en 1981 par Jean Rédélé sur Ikra et Dick Jayson sur Pride revit chaque année sous la forme d’un duel qui oppose sur le parcours « historique » du Portalet à la bouée de la Nioulargue, puis au Club 55 à Pampelonne, un « defender » à son « Challenger ». Patrice de Colmont préside toujours aux destinées de ce temps fort des Voiles, fortement marqué d’un esprit d’amitié et de convivialité propre à Saint-Tropez. Ainsi, son règlement est marqué du sceau de la simplicité : deux bateaux se lancent un défi le jeudi sur ce parcours de 15 milles nautique, celui qui termine devant l’autre l’emporte et lance un défi au bateau de son choix l’année d’après, et le tout se terminant par un incontournable déjeuner sous les tamaris du Club 55 pour les deux équipages. On le voit, le règlement très strict de la Club 55 – qui prévoit une caution en bouteilles de rosé de la presqu’île en cas de réclamation – ne permet pas forcément de savoir qui en sera le tenant, ni l’aboutissement ! Seule obligation incontournable : le propriétaire du bateau doit être à bord en personne le jour de la redoutable épreuve.
Pour cette édition 2018, Savannah, le sloop de 27,50 m signé Pedrick (1996) a choisi de défier Eugenia VII. En Bref Le pied à l’étrier pour le grand large Belle initiative que celle du Yacht Club de Monaco, qui, en association avec le Circulo de la Vela de Palermo (Sicile), fait naviguer aux Voiles un équipage de jeunes issus de leurs filières jeunes respectives, à bord d’un First 50 engagés dans le très compétitif groupe des IRC C, sous le nom explicite de Offshore Academy. Thierry Leret est en charge du projet pour le Yacht Club de Monaco : « Nous avons souhaité créer cette passerelle pour nos jeunes issus de la voile légère, Laser, 470 etc… et qui peuvent ainsi se tester et se former sur des navigations hauturières. Le bateau a ainsi disputé la course Palerme – Monte Carlo, longue de près de 500 milles, la Giraglia et aussi les Voiles. Le projet devrait être reconduit l’an prochain. » 5 jeunes Siciliens, naviguent à Saint-Tropez en compagnie de 5 Monégasques.
Yachts extraordinaires : Saint Christopher est un voilier dessiné pour représenter la France lors de l’Admiral’sCup de 1969. S’il porte la signature de Sparksman & Stephens, c’est en réalité au talent et aux dessins de German Frers que l’on doit ce rapide « racer ». Construit aux Pays-Bas, chez D.H. Meeuse shipyard, St Christopher est longtemps demeuré imbattable en Méditerranée, remportant notamment la Giraglia, et le championnat de France. Il démontre à Saint-Tropez qu’il n’a rien perdu de ses qualités puisqu’il a déjà remporté une manche aux Voiles.
Le Saviez vous? Il semble bien que le début de l’activité de Fife soit un des facteurs du développement du yachting en Ecosse. Les origines du chantier remontent aux alentours de 1790, quand William Fife commença à construire de petits bateaux à Fairlie, une bourgade située au sud-ouest de l’estuaire de la Clyde. On raconte que le jeune homme, pas du tout emballé par le métier de charron que lui enseignait son père, avait préféré devenir charpentier de marine. William Collier.
Les Voiles hissent le drapeau bleu La préservation de nos continents pour les générations futures est une nécessité qui ne peut être différée : il faut maintenant agir sans attendre, et cette action conjuguée à l’échelle de la planète commence par une sensibilisation de tous et de chacun. C’est à cette démarche qu’a souhaité s’associer la Société Nautique de Saint-Tropez en ouvrant largement le village des Voiles une organisation très active dans ce domaine : le Service Observatoire Marin de la communauté de communes du Golfe de Saint-Tropez, partenaire du sanctuaire Pelagos Le Sanctuaire est un espace maritime de 87 500 km² entre l’Italie, Monaco et la France créé en 2002 par l’Accord Pelagos pour les mammifères marins en Méditerranée dans le but d’instaurer des actions concertées et harmonisées entre les trois pays pour la protection des cétacés et de leurs habitats. Exposition, diaporama et accueil des scolaires rythmeront la semaine des Voiles sur le stand. www.cc-golfedesainttropez.fr
Les Voiles de Saint-Tropez – 20ème édition, by Laurent Rabé Photographe professionnel, Laurent Rabé n’a découvert les Voiles qu’un peu par hasard, il y a moins de 10 ans. Il n’a depuis raté aucun opus, et choisit de célébrer la 20ème édition en publiant un magnifique ouvrage qui rassemble l’essentiel de son travail. D’un format original, 28 x 39, le livre n’a été tiré qu’à 200 exemplaires, sur papier argentique. L’effet est saisissant et met remarquablement en valeur les belles voiles modernes ou classiques qui sillonnent le golfe dans le cadre des Voiles. Contact : laurent@imageservice-yachting.com
Partenaire du jour KAPPA & les voiles de Saint-Tropez Robe di Kappa est pour la huitième année consécutive le partenaire textile officiel de ce grand rassemblement de passionnés de voile. Pour sa nouvelle collection, la griffe italienne propose ainsi une large gamme de produits sportswear chic, déclinés au travers de trois univers distincts. La collection Les Voiles de Saint-Tropez 2018 arbore des lignes très sportives et très inspirées de l’univers du voilier. Elle ravira les amateurs de sportswear chic et plus particulièrement les amoureux de l’univers du nautisme. Comme à son habitude, Robe di Kappa s’est appliqué à nous proposer des pièces stylées, travaillées et élégantes. Le millésime 2018, très abouti, et délivre une nouvelle collection riche avec comme pièce phare le Polo Doris. Ce dernier est une édition limitée et numérotée. Il est pourvu de nombreux motifs et broderies. La collection Les Voiles de Saint-Tropez 2018 se compose également de t-shirts, de polos manches courtes et manches longues, de chemises, des shorts et des bermudas. Certaines pièces empruntent les codes du rugbywear. Cette collection 2018 contient également des accessoires comme, un sac, une serviette, un chèche… Toute la collection Kappa Voiles de Saint-Tropez 2018 sur www.les-voiles-de-saint-tropez.fr
PROGRAMME VOILIERS MODERNES Jeudi 4 (journée J. Laurain, Journée des défis), Vendredi 5 et Samedi 6 octobre : Parcours côtier, 1er départ 11h VOILIERS DE TRADITION Jeudi 4 (journée J. Laurain, Journée des défis, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Vendredi 5 et Samedi 6 octobre : Parcours côtier, 1er départ 12h00 Pour tout le monde remise des prix Dimanche 7 Octobre, à partir de 11 heures
Les partenaires des Voiles de Saint-Tropez ROLEX BMW GROUPE EDMOND DE ROTHSCHILD WALLY KAPPA HOTEL BYBLOS MERCANTOUR EVENTS LES MARINES DE COGOLIN L’ESPRIT VILLAGE DE SAINT-TROPEZ POMMERY SUZUKI MARINE LORO PIANA MARE NOSTRUM AIR FRANCE CHEVALIER TORPEZ (LES VIGNOBLES DE SAINT TROPEZ) SUN 7 GRAPHIC

A breathtaking start !

2/10/2018, Saint-Tropez (FRA,83), Les VOiles de saint-Tropez 2018, Jour 2

A First for Les Voiles: the Fife Jubilee for the Rolex Trophy!
The TP52s already vying for the IRC C – Edmond de Rothschild Trophy
The ‘Petites Voiles’ kicks off tomorrow…
It was a radiant gulf, swept up by a long residual swell, which today welcomed the entire immense and sumptuous fleet competing in Les Voiles de Saint-Tropez. Warmed by a generous sunshine and a big azure sky, in a freshening SSE’ly breeze, the three big boat groups were all able to compete in the idyllic conditions in their respective races: windward-leewards for the Wallys off Pampelonne, offshore battles off Les Salins beach for the 5 Modern IRC Groups and a large coastal triangular course at the edge of the gulf for the Classics. The skillfulness of the various Race Committees at anticipating the wind shifts provided the racers with all kinds of opportunities to shine, whatever the points of sail. The true magic of the legend of Les Voiles was in full swing today, whilst the clarity of the light, the lightness of the wind and the smoothness of the swell combined to treat the racers to some truly sublime conditions. A tumultuous start to the Fife Jubilee for the Rolex Trophy!
The virulence of yesterday’s storm seemed to clear the air in the gulf and the 4,000 sailors competing in Les Voiles awoke to an atmosphere of renewed freshness and limpidity, providing some truly epic opportunities for the photographers. Among the many stars of the show were the 20 designs penned by the genius William Fife III, which today began their remarkable ballet within the context of the Fife Jubilee for the Rolex Trophy. With the swell rising to more than 1.50m in places, a short chop fleshed out the mix to antagonize the bigger boats. In this way, the speedy 8 and 6 Metre yachts managed to keep their Gaff and Bermudan rigs on the pace amongst the elegant hulls of the large cutters. The wind then began to build as this still compact fleet headed out of the gulf to begin a long triangular course of around 20 miles making towards Les Issambres headland. Not all the boats could handle the combination of chop and swell and the giant Cambria threw in the towel shortly after the start, the 8m Fife-design Silhouette (1910) quickly following suit, both returning to port to repair minor rig damage.
The favourites with their eyes on the prizes among the Modern yachts It was a full house for the Wallys for whom the day could not have gone better with two great races racked up off the beaches of Pampelonne. Reaping the rewards today were Lyra for the first race and Magic Carpet3 for the second. Among the IRC Cs, a group that gathers together yachts of around fifteen metres honed for racing and for performance, like the TP 52s and other Swan 50s, the favourites really had their finger on the pulse. Already topping the TP 52 charts is the British boat Gladiator (Tony Langley), which has a lead of a few seconds over Arobas owned by Frenchman Gérard Logel. The winner of this very tight group in terms of both quality and quantity (32 boats) will be rewarded by the Edmond de Rothschild Trophy. It’s a similar scenario among the IRC D group of yachts measuring between 35 and 40-feet, whose ranking is dominated this evening by the Italian X 35 Foxy Lady (Giuseppe Gambaro).
The “Petites Voiles” will take place tomorrow Wednesday One of the major new features of the 20th edition of Les Voiles is of child-size proportions. Indeed, the first of the « Petites Voiles » will take place on Wednesday 3 October at 14:00hrs on Optimists, an event for participants up to the age of 12 wishing to race in a series of friendlies. Together with the inauguration of the new Pôle Voile Légère (Dinghy Sailing Cluster), the Société Nautique de Saint-Tropez is keen to get the kids involved in Les Voiles at an early age and hence encourage them to move up through the ranks to ultimately race on the some of the world’s finest yachts in the years to come.
Quotes… Odile Boye-Carré, photographer “What a sublime day. Such emotion! A regular at Les Voiles, I’ve rarely seen such a spectacle in the gulf, with this deep swell, that seemed at times to swallow up the hulls, and these plumes of immaculate white spray when the bows hit a wave. What a delight for the photographers!”
Bill Jayson, son of Dick Jayson, historic initiator of the Nioulargue “It’s so good to be here! This first day at Les Voiles has been fantastic, with an absolutely extraordinary cocktail of wind, sea, sky and sun conditions. The Modern and the Classic yachts were showcased in the most fantastic manner…”
The passing of Pierre Paul Heckly, President of the Yacht Club de France from 2008 to 2013.  It is with sadness that we learned of the passing of our friend Pierre-Paul Heckly today. The Société Nautique de Saint-Tropez expresses its sincere condolences to his family and his nearest and dearest.” Tony Oller, President of the Société Nautique de Saint-Tropez   Extraordinary yachts Chinook vs Rowdy
Originally called PaulineChinook is the first of a series of 12 yachts penned by Nathanael Herreshoff, which came into being in the twenties. Their glory days, or rather years, were to last through until the thirties on America’s eastern seaboard, undergoing certain developments along the way. Chinook was built in 1916 at the Herreshoff yard in Bristol, Rhode Island, for a certain Oliver Jennings of New York. After various changes of owner, her name changed from Pauline, to Banshee then Chinook in 1929. Solely her now famous mainsail number, NY48, will never change. Chinook will be battling it out throughout this week against another Herreshoff wonder, Rowdy, the Bermudan sloop NY 49. Falcon at Les Voiles? A newcomer at Les Voiles, Falcon, a Fife design built in 1930 at Fairlie at the same time as her sistership Fulmar, was one of the fastest yachts of her time in the Class8 MJ. Sailing in North America for a long while, she was restored at Fairlie in 2011 and now races in the Mediterranean to our great delight.
Today’s partner: The Rolex Trophy, prestige and excellence The 20th edition of Les Voiles is a truly unique Mediterranean gathering of yachts designed by a giant of naval architecture, the Scot William Fife III, known as Fife Jr, who made a dazzling mark on the sailing world at the beginning of the 20th century. This Fife Jubilee, which is gathering together twenty craft measuring 11 to 40m for the very first time, from the fine 6 m JR Nada, to the giant 23 M J Cambria, forms the basis of the famous Rolex Trophy for 2018. The values cherished by the Swiss watch brand, namely precision, excellence and team spirit, reflect the attitude of the sailors and skippers aboard these cathedrals of sail. Rolex is the title partner to fifteen or so major yachting events such as the Rolex Sydney Hobart Yacht Race, the Maxi Yacht Rolex Cup and also the Rolex Fastnet Race.
PROGRAMME MODERN YACHTS Saturday 29th, Sunday 30th September:  Registration and Inspection Monday 1st, Tuesday 2nd, Wednesday 3rd, Thursday 4th (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day), Friday 5th, Saturday 6th October: inshore races, 1st start 11h00 CLASSIC YACHTS Sunday 30th September and Monday 1st October:  Registration and Inspection Sunday 30th September:  arrival of the Yacht Club de France’s Coupe d’Automne feeder race from Cannes Tuesday 2nd, Wednesday 3rd, Thursday 4th (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Friday 5th, Saturday 6th: inshore races, 1st start 12h00 Prize-giving for everyone Sunday, 7th October, from 11h00.
Sponsors of Les Voiles de Saint-Tropez ROLEX BMW EDMOND DE ROTHSCHILD GROUP WALLY KAPPA HOTEL BYBLOS MERCANTOUR EVENTS LES MARINES DE COGOLIN L’ESPRIT VILLAGE DE SAINT-TROPEZ POMMERY SUZUKI MARINE LORO PIANA BRIG AIR FRANCE CHEVALIER TORPEZ (THE VINEYARDS OF SAINT TROPEZ) SUN 7 GRAPHIC

Une entame à couper le souffle !

2/10/2018, Saint-Tropez (FRA,83), Les VOiles de saint-Tropez 2018, Jour 2

Une Première aux Voiles : le Jubilée Fife pour le Trophée Rolex !
Les TP52 déjà aux prises en IRC C
Trophée Edmond de Rothschild

Les petites Voiles » demain… C’est un golfe lumineux, harmonieusement animé d’une longue houle résiduelle, qui accueillait aujourd’hui l’ensemble de l’immense et somptueuse flotte des Voiles de Saint-Tropez. Sous un généreux soleil et un grand ciel d’azur, dans un vent de sud-sud-est allant fraîchissant, les trois grands groupes en lice, Wally devant Pampelonne, Modernes au large de la plage des Salins, et Classiques à l’intérieur même du Golfe, ont tous pu disputer dans des conditions de rêve leurs courses respectives : bananes pour les Wally, et grand triangle côtier en bordure de golfe pour les Classiques, tandis que les 5 Groupes IRC Modernes en décousaient au large. L’habileté des différents comités de course à anticiper les bascules du vent offrait aux régatiers toutes les possibilités de briller, quelles que soient les allures. Et la magie de la légende des Voiles d’opérer à plein, quand limpidité de la lumière, légèreté du vent, onctuosité de la houle se mêlent pour offrir aux régatiers des conditions… sublimes. Lancement en fanfare du Jubilée Fife pour le Trophée Rolex !
L’orage de la veille avait, dans sa virulence, comme nettoyé l’air du golfe, et les 4 000 marins des Voiles s’éveillaient ce matin dans la fraicheur et la limpidité d’une atmosphère renouvelée, propice à générer pour les très nombreux photographes habitués des Voiles, des clichés proches de l’anthologie. Stars parmi les stars, les 20 plans signés du génie William Fife III entamaient aujourd’hui leur singulier ballet, dans le cadre du Jubilée Fife pour le Trophée Rolex. A la houle creuse par endroit de plus de 1,50 m, s’ajoutait vite un petit clapot dans lequel venaient buter les plus grosses unités. Les véloces 8 et 6 Mètres parvenaient ainsi à mêler longtemps leur gréement Aurique ou Bermudien aux élégantes coques des grands cotres. Le vent fraichissait alors que cette flotte toujours compacte « dégolfait », pour entamer un long triangle d’une vingtaine de milles vers la pointe des Issambres. Tous les bateaux ne s’accommodaient pas de la même manière de l’association clapot-houle, et le géant Cambria jetait l’éponge peu après le départ, vite imité par Silhouette, le 8 m dessiné par Fife en 1910, et rentrait au port réparer de légères avaries de gréement.
Les favoris au rendez-vous chez les Modernes Carton plein du côté des Wally pour lesquels la journée a été particulièrement optimisée avec deux belles manches au compteur au large des plages de Pampelonne. On régate à Saint-Tropez dans l’esprit du yachting, et aussi pour la gagne, particulièrement chez ces seigneurs du golfe qui ont enchainés les manœuvres au couteau sur des parcours construits. Les bénéfices de la journée vont à Lyra pour la première manche et Magic Carpet3 pour la seconde. On attendait beaucoup des joutes à couteaux tirés promises par les IRC C, groupe qui rassemble des voiliers d’une quinzaine de mètres taillés pour la course et la performance comme les TP 52 et autres Swan 50. Les favoris sont au rendez-vous, et on remarque déjà au sommet des « charts » le TP 52 Britannique Gladiator (Tony Langley) qui s’impose pour une poignée de secondes face à Arobas au français Gérard Logel. Le vainqueur de ce groupe très dense en qualité comme en quantité (32 bateaux) sera récompensé du Trophée Edmond de Rothschild. Faibles écarts et joutes très engagées également en IRC D, entre voiliers de 35 à 40 pieds, dominé ce soir par le X 35 italien Foxy Lady (Giuseppe Gambaro).
Les « petites Voiles » ont lieu demain mercredi Une des grandes nouveautés de la 20ème édition des Voile est à taille d’enfant : la première des « Petites Voiles » aura lieu demain mercredi 3 octobre à 14h et se disputera en Optimist. Avec l’inauguration du nouveau Pôle Voile Légère, la Société Nautique de Saint-Tropez a donné le « la »: aux Voiles de Saint-Tropez comme ailleurs, il faut préparer la relève et permettre aux enfants de se forger des souvenirs qui, plus tard, les pousseront à embarquer à leur tour sur les plus beaux bateaux du monde, et qui les ramèneront avec délice sur les plans d’eau tropéziens. C’est l’exemple que veut montrer la SNST et son président, Tony Oller, dans le cadre de cette 20ème édition, en organisant une compétition amicale sur Optimist intitulée « les Petites Voiles » ouverte aux enfants de l’Ecole de Voile et à ceux des participants. Au programme, une régate entre le Pôle Voile Légère de la Société Nautique de Saint-Tropez, situé dans la baie des Canoubiers, et le port de Saint-Tropez. La flotte, qui pourrait réunir entre 15 et 20 concurrents, partira de l’anse pour venir virer une marque située au milieu du port, avant de regagner les pontons du centre nautique. Pour mémoire, cette compétition est ouverte aux enfants de l’Ecole de Voile et à ceux des participants jusqu’à l’âge de 12 ans.
En Bref Les amis de Daniel Scotto Daniel Scotto Di Perrotolo est plus qu’une simple figure Marseillaise. Il est dans le petit monde de la construction et de la rénovation de yachts anciens, une légende. Ce charpentier de marine semble en effet maitriser les techniques et les savoirs en usage voici plus de 140 ans. Il a, avec Marc Frilet et d’autres passionnés, présidé à la résurrection du fameux Houari Marseillais, Alcyon 1871, qui continue d’éblouir aux Voiles les marins et les passionnés de ces rapides voiliers de moins de 15 mètres, héros d’une véritable saga de la fin du 19ème siècle, quand cette flotte de voiliers surtoilés régataient intensément de Sète à San Remo, objets de paris mirobolants, et déjà, d’une franche et cordiale rivalité avec les voiliers Britanniques. Daniel sera remercié, honoré, fêté, demain quai Jean Jaurès, sur le port de Saint-Tropez, à partir de 18 heures par tous les skippers et propriétaires avec qui il a travaillé.
Ils ont dit… Odile Boye-Carré, photographe « Quelle journée sublime. Une véritable émotion ! habituée des Voiles, j’ai rarement vu un tel spectacle dans le golfe, avec cette houle creusée qui semblait parfois engloutir les coques des bateaux, et ces gerbes d’écume blanc immaculée, quand les étraves viennent frapper la vague. Un bonheur pour les photographes ! »
Bill Jayson, fils de Dick Jayson, initiateur historique de la Nioulargue « C’est si bon d’être ici ! Cette première journée des Voiles a été fantastique, avec un cocktail de conditions de vent, de mer, de ciel et de soleil absolument extraordinaire. Les voiliers Modernes et Classiques ont été mis en évidence de la plus magnifique des manières… »
Décès de Pierre Paul Heckly, Président du Yacht Club de France de 2008 à 2013. « C’est avec tristesse que nous apprenons le décès ce jour de notre ami Pierre-Paul Heckly. La Société Nautique de Saint-Tropez adresse ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches. » Tony Oller, Président de la Société Nautique de Saint-Tropez   Yachts extraordinaires Chinook vs Rowdy De son nom originel Pauline, Chinook est le premier d’une sérié de 12 voiliers signés Nathanael Herreshoff qui verront le jour à l’aube des années 20. Jusqu’aux années trente, ils vont connaitre leur heure de gloire sur la côte est des Etats-Unis, bénéficiant de certains aménagements au long des années. Chinook fut donc construit en 1916 au chantier Herreshoff à Bristol, Rhode island, pour un certain Oliver Jenning de New York. Après différents changements de propriétaires, sa dénomination passe de Pauline, à Banshee puis Chinook en 1929. Seul son désormais célèbre numéro de grand voile, NY48, ne changea jamais. Chinook navigue avec bonheur en Méditerranée, et affrontera toute cette semaine une autre merveille signé Herreshoff, Rowdy, le NY 49 gréé en sloop Bermudien.
Falcon planera-t’il sur les Voiles? Nouveau venu aux Voiles, Falcon, plan Fife construit en 1930 à Fairlie en même temps que son sister-ship Fulmar, était l’un des yachts de la Class8 MJ les plus rapide de son époque. Après avoir longtemps navigué en Amérique du Nord, il a été restauré à Fairlie en 2011, et courre désormais en Méditerranée. La Jauge internationale, ou Metre rule, jauge métrique, est une jauge de course internationale élaborée en 1907, permettant d’évaluer les performances des voiliers de compétition. Elle a permis au début du xxeme siècle de créer des classes de quillards de course pouvant régater en temps réel à condition de respecter certaines restrictions. La Jauge internationale a été adoptée pour les Jeux olympiques de Londres en 1908 et jusqu’en 1936, et pour la Coupe de l’America entre 1958 et 1987 avec les 12 Metre ayant remplacé les Classe J qui suivaient les règles de la Jauge universelle.
Partenaire du jour : Le Trophée Rolex, prestige et excellence La 20ème édition des Voiles est placée sous le signe d’un inédit rassemblement en Méditerranée de yachts dessinés par un géant de l’architecture navale, l’Ecossais William Fife III, dit Fife Jr, qui a marqué avec panache le monde de la voile à l’orée du XXéme siècle. Ce Jubilé Fife, qui regroupe pour la première fois vingt unités de 11 à 40 mètres, du joli 6 m JR Nada, au géant 23 M J Cambria, sert de support au célébrissime Trophée Rolex pour 2018. Les valeurs portées par la marque horlogère suisse, précision, excellence et esprit d’équipe sont le reflet de l’attitude des marins et des skippers à bord de ces cathédrales de voile. Rolex est partenaire titre d’une quinzaine d’événements majeurs du yachting tels que la Rolex Sydney Hobart Yacht Race, la Maxi Yacht Rolex Cup ou encore la Rolex Fastnet Race.
PROGRAMME VOILIERS MODERNES Mercredi 3, Jeudi 4 (journée J. Laurain, Journée des défis), Vendredi 5 et Samedi 6 octobre : Parcours côtier, 1er départ 11h VOILIERS DE TRADITION Mercredi 3, Jeudi 4 (journée J. Laurain, Journée des défis, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Vendredi 5 et Samedi 6 octobre : Parcours côtier, 1er départ 12h00 Pour tout le monde remise des prix Dimanche 7 Octobre, à partir de 11 heures
Les partenaires des Voiles de Saint-Tropez ROLEX BMW GROUPE EDMOND DE ROTHSCHILD WALLY KAPPA HOTEL BYBLOS MERCANTOUR EVENTS LES MARINES DE COGOLIN L’ESPRIT VILLAGE DE SAINT-TROPEZ POMMERY SUZUKI MARINE LORO PIANA BRIG AIR FRANCE CHEVALIER TORPEZ (LES VIGNOBLES DE SAINT TROPEZ) SUN 7 GRAPHIC

There’s always something going on in Saint Tropez !

03/10/2017, Saint-Tropez (FRA,83), Les Voiles de Saint-Tropez 2017, jour3, Credit photo obligatoire : Gilles Martin-Raget / Voiles de Saint-Tropez

The Classics ready to take the stage
A series of exclusive debuts at Les Voiles!
The incessant activity of the 300 crews as they strive to put the final touches to their preparation, or give the copper and the brightwork one last polish, has created a real fervour in the port of Saint Tropez, suffused with the dazzling light of a summer that does not want to fade. With the Mistral keeping the yachts in port today, the huge crowds were able to walk the pontoons at their leisure and get up close to admire the finest gathering of Classic and Modern yachts in the world. The racing will switch into gear tomorrow with the whole fleet of boats and the 4,000 sailors set to get out on the water, all eager to get going and carve out some unforgettable memories of the triumphant and eternal yachting showcased at Les Voiles each year.
The Classis take the stage Nearly 130 Classic yachts, split into 12 groups according to their size and rig type, enter the Saint Tropez arena tomorrow. It’ll be like hooking back up with old friends as they take to the water. Among them, Moonbeam 4, the large 1914 Fife-design gaff cutter, the four sublime 15 m JIs Tuiga, The Lady Ann, Hispania and Mariska, and the 8 M JIs Carron IISilhouetteFulmar and Falcon, which will all compete in a unique Fife jubilee for the Rolex Trophy, organised to mark the 130th anniversary of the Scottish yard’s famous bow dragon. Indeed, this eminently elitist group has much to celebrate. Built in the period between the wars, Cambria – the largest member of the class here, with 40 metres on the deck, rightly considered to be one of William Fife junior’s masterpieces, is this year celebrating her 90th birthday. Meantime, the delicate gaff cutter Viola – ranked as an historic monument – is 110 years old this year!
A world exclusive at Les Voiles It’s a planetary first to which Les Voiles boasts exclusivity: a genuine racing steed, the brand new Z4 is debuting here, even before she is revealed at the Paris Automobile Show. “The world of boating and that of the car come together as one in a common quest for maximum efficiency, taking into account our respective constraints,” explains Loïck Peyron, reigning champion of the Route du Rhum and brand ambassador. Upon invitation, BMW fans at Les Voiles can also view the X7, due out in 2019, the I 8 Roadster, M4 cabriolet, Series 8 Coupé, a range of electric bicycles and also 10 courtesy cars to get the stars of the show where they need to be. Partner to Les Voiles since 2013, the BMW Trophy will reward the top Wally at the end of the week’s racing.
Kismet wins the Yacht Club de France’s Coupe d’Automne Following the Jury’s decision, the gaff cutter Kismet (Fife 1898) takes victory in her group in corrected time in the Coupe d’Automne, the feeder race from Cannes to Saint Tropez. In the other four groups, we note the victories of Pippa in the Esprit de tradition category, Cippino II (Frers 1949) among the Marconi rigs of less than 16.50m, Rowdy (Herreshoff 1916) among the Marconis measuring over 16.50m and Lys (Sparkman & Stephens 1956) among the Classics.
The Mistral takes Les Voiles by storm As brutal as it is fleeting, the appearance of the Mistral prevented today’s racing, which is traditionally reserved for the Modern Yachts, Race Management rightly deeming the 25kts of established breeze a step too far. This relatively short and localised phenomenon should leave the rest of the week clear for much more favourable conditions for validating the races.
A new class at Les Voiles Principal Race Officer at Les Voiles, Georges Kohrel, has managed to satisfy a request from the competitors themselves. “The « Esprits de Tradition » category, which grouped together boats capable of radically different speeds due to the ‘no limit’ LOA criteria, has been removed from Les Voiles due to lack of coherence. However, there is a fleet of large modern boats, albeit classically inspired, which is keen to race together. And so… the Big Spirit of Tradition is born, adhering to the same programme as the traditional yachts, with races from Tuesday through to Saturday, the Thursday being traditionally reserved for challenges.”
Extraordinary yachts: Dione; William Fife III’s best? Built in Fairlie, Scotland, in 1912, the Bermudan yawl Dione is considered by many to be one of William Fife III’s most beautiful creations. Well ahead of her time, with her long keel, her massive rig and her average displacement of 25 tonnes balanced by a 52-foot waterline (15.50m), Dione slipped through the water admirably, though naturally she was very wet. A gaff cutter originally, Dione was transformed in 1938 into a Bermudan cutter, losing her bowsprit along the way. You can see her throughout the week at Les Voiles, within the context of the Fife Jubilee for the Rolex Trophy.
Did you know? A rich merchant from Glasgow, James Smith from Jordan Hill, who was also a scientist and a writer, was one of the very first yachtsmen on the Scottish Clyde, and one of the first clients of one William Fife. Indeed, back in 1807, he placed an order for a six-tonne cutter, the very first Fife design to be listed.
Quotes: Georges Kohrel, Principal Race Officer at Les Voiles de Saint-Tropez “We’re relying on the Special Weather Report produced by Meteo France, which gave a storm warning in the bay throughout today. It’s a fairly classic “Mistraleux” phenomenon in the region, with a very strong NNE’ly gale between Corsica and Sardinia. From daybreak we recorded 40 knots of wind in the east, gusting to 50 knots. This gale is as short as it is brutal, as it’s set to disappear at the end of the evening. No competitors want to take the risk of breaking gear today. A fine week awaits and it is out of the question to take pointless risks.”
Today’s partner BRIG A new partner at Les Voiles, BRIG is Europe’s top rib builder with nearly 2,500 craft produced a year utilising nearly 30 years’ experience and constant innovations. Ranging from 2.75 to 7.85 metres, the Ukrainian brand today offers a 9.90m rib. Across its 4 ranges: Eagle, Navigator, Falcon and Falcon Tender, Brig boasts a rib for every occasion from amateur to professional requirements, as boats or tenders.
PROGRAMME MODERN YACHTS Saturday 29th, Sunday 30th September:  Registration and Inspection Monday 1st, Tuesday 2nd, Wednesday 3rd, Thursday 4th (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day), Friday 5th, Saturday 6th October: inshore races, 1st start 11h00 CLASSIC YACHTS Sunday 30th September and Monday 1st October:  Registration and Inspection Sunday 30th September:  arrival of the Yacht Club de France’s Coupe d’Automne feeder race from Cannes Tuesday 2nd, Wednesday 3rd, Thursday 4th (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Friday 5th, Saturday 6th: inshore races, 1st start 12h00 Prize-giving for everyone Sunday, 7th October, from 11h00.
Sponsors of Les Voiles de Saint-Tropez ROLEX BMW EDMOND DE ROTHSCHILD GROUP WALLY KAPPA HOTEL BYBLOS MERCANTOUR EVENTS LES MARINES DE COGOLIN L’ESPRIT VILLAGE DE SAINT-TROPEZ POMMERY SUZUKI MARINE LORO PIANA BRIG AIR FRANCE CHEVALIER TORPEZ (THE VINEYARDS OF SAINT TROPEZ) SUN 7 GRAPHIC

Il se passe toujours quelque chose à Saint-Tropez !

07/10/2017, Saint-Tropez (FRA,83), Les Voiles de Saint-Tropez 2017, jour 7, Credit photo obligatoire : Gilles Martin-Raget / Voiles de Saint-Tropez

Entrée en scène des Classiques
Des exclusivités en avant-premières aux Voiles !
Kismet, Pippa, Cippino II, Lys et Rowdy, lauréats de la Coupe d’Automne
L’incessante activité des 300 équipages toujours en quête de perfectionnements dans leur préparation, ou de dernier lustrage et polissage de cuivres et bois précieux, a donné vie et ferveur au port de Saint-Tropez nimbé de l’éclatante lumière d’un été qui ne veut pas mourir. Le coup de vent de « nordé » ayant immobilisé les voiliers au port, le nombreux public a pu profiter toute la journée aux pontons du plus beau rassemblement de yachts Classiques et Modernes qu’il soit donné d’admirer au monde. La régate reprendra ses droits dès demain, avec l’ensemble de la flotte en lice, et ses quelques 4 000 marins, impatients d’en découdre et de graver une nouvelle saison d’inoubliables souvenirs, chaque année renouvelés, de ce yachting triomphant et éternel. Les Classiques entrent en scène
Près de 130 voiliers Classiques, répertoriés en 12 groupes en fonction de leur taille et de leur type de gréements entrent dès demain dans l’arène Tropézienne du Golfe. L’occasion de retrouver comme de vieux amis un moment perdus de vue, les stars de ce yachting classique si fascinant. Moonbeam 4, le grand cotre aurique signé Fife de 1914, les quatre sublimes 15 m JI Tuiga, The Lady Ann, Hispania et Mariska, ou les 8 M JI Carron II, Silhouette, Fulmar et Falcon qui vont tous concourir dans le cadre d’un inédit Jubilé Fife pour le Trophée Rolex, organisé pour marquer les 130 ans du dragon d’étrave du chantier écossais. Car d’anniversaire, il est beaucoup question dans ce groupe éminemment élitiste ; construit dans l’entre-deux guerre, Cambria – le plus grand des engagés de la classe, 40 mètres au pont – qui est considéré à raison comme l’un des chefs d’œuvre de William Fife junior, fête cette année ses 90 ans, tandis que le délicat cotre aurique Viola – classé monument historique – fête lui ses 110 ans !
Une exclusivité mondiale aux Voiles C’est une première planétaire dont l’exclusivité est donnée aux Voiles : un véritable vaisseau de la piste, la toute nouvelle Z4, est présentée en avant-première, anticipant même sa révélation au Salon de l’Automobile de Paris. « Le monde du nautisme et celui de l’automobile se retrouvent totalement dans une quête commune pour l’efficacité maximum, compte tenu de nos contraintes respectives. » Résume Loïck Peyron, le tenant du titre de la Route du Rhum, ambassadeur de la marque, présent cette semaine à Saint-Tropez. Les nombreux fans du fabricant allemand peuvent également, sur invitation, découvrir toujours en avant-première, la X7 dont la mise en circulation est programmée pour 2019. En exposition par ailleurs au pied de la capitainerie, la I 8 Roadster, la M4 cabriolet personnalisable et le nouveau Coupé Série 8. La mobilité est le maitre mot du constructeur Bavarois, très investi dans le développement de vélos électriques, également présents aux Voiles. Partenaire des Voiles depuis 2013, BMW déploie à Saint-Tropez son savoir-faire haute-couture pour présenter ses modèles et participer à l’animation du Village. Et Les Voiles année bénéficient d’un soutien de qualité sans faille avec la mise à disposition d’une flotte de 10 véhicules « de courtoisie » utilisés pour le transfert des personnalités liées à l’évènement. Sur l’eau, le BMW Trophy récompensera par ailleurs le meilleur Wally au terme des régates de la semaine.
A Kismet la Coupe d’Automne du Yacht Club de France Après Jury, c’est, en temps compensé, le cotre aurique Kismet (Fife 1898) qui s’adjuge dans son groupe la Coupe d’Automne du Yacht Club de France, course entre Cannes et ses Régates Royales, et Saint-Tropez. Il succède à Tilly XV, le petit cotre construit en 1912 pour le frère du Kaiser Willem II. Dans les quatre autres groupes, on note les victoires de Pippa en esprit de tradition, Cippino II (Frers 1949) chez les marconi de moins de 16,50 m, Rowdy (Herreshoff 1916) chez les marconi de plus de 16,50 m. et Lys (Sparksman &Stephens 1956) au cannois Philippe Monnet chez les Classiques.
Le Mistral s’invite aux Voiles Aussi brutal qu’éphémère, l’épisode Mistraleux qui a balayé le golfe de Saint-Tropez a cependant empêché la tenue des régates du jour, réservée comme à l’accoutumée aux voiliers Modernes. Avec plus de 25 noeuds établis dans l’avant port, la juste décision de la direction de course d’annuler purement et simplement la course du jour, a été unanimement appréciée. Ce phénomène localisé et relativement court doit laisser place pour le restant de la semaine à des conditions beaucoup plus propices à valider des courses.
En bref Une nouvelle classe aux Voiles Principal Race Officer des Voiles, Georges Kohrel a su répondre à une demande des concurrents. « La catégorie « Esprits de Tradition », qui pouvait regrouper des bateaux aux capacités d’évolution radicalement différentes puisqu’elle se faisait sans critère de longueur, avait été supprimée des Voiles en raison de son manque de cohérence » précise-t il « En revanche, il existe une flotte de grands bateaux modernes, d’inspiration classique, qui souhaitent courir ensemble. Ainsi est née la classe Big Spirit of Tradition, qui aura le même programme que les voiliers de tradition avec des régates du mardi au samedi, le jeudi étant traditionnellement réservé aux défis. »
Nouvelle route chargée d’histoire pour le XVIII ème Trophée Bailli de Suffren
Aux commandes de l’organisation du Trophée, Lionel Péan présentait aujourd’hui sur le Village des Voiles une petite révolution dans l’histoire de ce très prisé trophée. Si depuis 18 ans, la course empruntait la route historique et spirituelle de l’amiral Pierre André de Suffren, Bailli Grand Croix dans l’Ordre de Saint Jean de Jerusalem, aussi dit Ordre de Malte, 2019 verra les voiliers de Tradition et d’esprit de Tradition cingler dorénavant vers Minorque, dans l’archipel des Baléares. Les concurrents suivront ainsi la route tracée par Suffren et la flotte de l’Amiral de la Galissonière, libérateur de Mahon, la capitale, en juin 1756. La première partie de la course longue de 450 milles emmènera les bateaux vers Alghero, sur la côte ouest de la Sardaigne, terme de la première étape, pour se terminer à Minorque et le port de Mahon. Départ de Saint-Tropez le samedi 22 juin. I
ls ont dit :
Georges Kohrel, Principal race Officer des Voiles de Saint-Tropez « Nous nous appuyons sur le Bulletin Meteo Spécial émis par Meteo France et qui a fait état, pour toute la journée, d’un avis de tempête sur zone. Il s’agit d’un phénomène « Mistraleux » assez classique dans la région, avec un coup de vent entre Corse et Sardaigne très fort orienté Nord Nord Est. On a enregistré dès le lever du jour 40 noeuds de vent au Levant, avec des rafales à 50 noeuds. Ce coup de vent est aussi court que brutal, puisqu’il devrait disparaitre en fin de soirée. Aucune classe en lice ne souhaite prendre le risque de casser du matériel aujourd’hui. Une belle semaine nous attend et il est hors de question de la compromettre en prenant des risques inutiles. »
Yachts extraordinaires : Dione ; au meilleur de William Fife III Construit à Fairlie, Ecosse, en 1912, le yawl bermudien Dione est considéré par beaucoup comme l’une de plus belle réalisation William Fife III. Très en avance sur son temps, avec sa longue quille, son immense gréement et son déplacement moyen de 25 tonnes pour 52 pieds à la flottaison (15,50 m), Dione passait admirablement dans la mer, tout en mouillant beaucoup. Cotre aurique à sa naissance, Dione a été transformée en 1938 en cotre Bermudien, perdant son bout dehors dans l’affaire. A découvrir toute la semaine aux Voiles, dans le cadre du Jubilée Fife pour le Trophée Rolex.
Les Mylius à Saint-Tropez L’histoire du chantier italien Mylius débute en 2003, avec son rachat par le groupe Twinpack dirigé par Luciano Gandini. Régatier et amoureux des beaux bateaux, ce capitaine d’industrie s’associe avec le designer Alberto Simeone pour lancer une gamme de voiliers « racer-cruiser » haut de gamme, de 50 à 80 pieds, en mettant l’accent sur la qualité de fabrication et de finition. Les coques sont construites en Pologne, et l’assemblage et l’aménagement définitifs se déroulent à Podenzano, siège historique de l’entreprise. Trois de ces magnifiques yachts naviguent aux Voiles, Lady First 3 (Mylius 60), Twin Soul B (Mylius 80), et Daguet3 (Mylius 50) à bord duquel évolue Nicolas Troussel, Figariste et postulant à la prochaine Route du Rhum en Class40.
Le saviez vous? Un riche marchand de Glasgow, James Smith, originaire de Jordan Hill, également scientifique et écrivain, fut l’un des tout premiers yachtmen de la Clyde en Ecosse, et l’un des premiers clients de William Fife, quand en 1807, il passa commande d’un cotre de six tonneaux, le premier plan répertorié de Fife.
Partenaire du jour BRIG Nouveau partenaire des Voiles, BRIG est le premier constructeur de semi-rigides en Europe, avec près de 2 500 unités produites par an. Avec une expérience de presque 30 ans et des innovations sans cesse développées, Brig est le leader européen incontesté en matière de semi-rigide. Chaque année, ce sont plus 2500 semi-rigides qui sortent des usines de Brig. Allant de 2,75 à 7,85 mètres, la marque d’Ukraine propose aujourd’hui un semi-rigide de 9,90 mètres. Au travers de ses 4 gammes : Eagle, Navigator, Falcon et Falcon Tender, Brig est capable de proposer un semi-rigide pour toutes les occasions telles que : plaisance, professionnelle ou bien encore tender.
PROGRAMME VOILIERS MODERNES Mardi 2, Mercredi 3, Jeudi 4 (journée J. Laurain, Journée des défis), Vendredi 5 et Samedi 6 octobre : Parcours côtier, 1er départ 11h VOILIERS DE TRADITION Mardi 2, Mercredi 3, Jeudi 4 (journée J. Laurain, Journée des défis, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Vendredi 5 et Samedi 6 octobre : Parcours côtier, 1er départ 12h00 Pour tout le monde remise des prix Dimanche 7 Octobre, à partir de 11 heures
Les partenaires des Voiles de Saint-Tropez ROLEX BMW GROUPE EDMOND DE ROTHSCHILD WALLY KAPPA HOTEL BYBLOS MERCANTOUR EVENTS LES MARINES DE COGOLIN L’ESPRIT VILLAGE DE SAINT-TROPEZ POMMERY SUZUKI MARINE LORO PIANA BRIG AIR FRANCE CHEVALIER TORPEZ (LES VIGNOBLES DE SAINT TROPEZ) SUN 7 GRAPHIC

Let Festivities Commence!

30/09/2018, Saint-Tropez (FRA, 83), Les Voiles de Saint-Tropez 2018, arrivée de Cannes-Saint-Tropez, Coupe du Yacht Club de France

Elena of London takes the win in the Yacht Club de France’s Coupe d’Automne
Modern boats and Wallys hit the racetrack from tomorrow.
The return of the J Class boats…
Les Voiles de Saint-Tropez, the 20th of the name, officially kicks off tomorrow, Monday, with the first day of races on the programme for the Modern yachts and the Wallys. In this way, two tension-packed zones will be activated by Race Management, from the Gulf for the 5 competing IRC groups and off Pampelonne for the majestic Wallys. Some typically sumptuous jousting in prospect then in each of these highly competitive groups. Meantime, the Classics will take a welcome breather after their week of racing in Cannes and today’s big sprint in the Yacht Club de France’s Coupe d’Automne, before they too get down to action against the carbon yachts, some of them timeless boats dating back over a hundred years. As good humoured as ever, the week at Les Voiles promises to be resolutely sporty, summery, reasonably windy and furiously festive. Elena of London, the first yacht to make Saint Tropez Shortly before 13:00hrs, 55 classic yachts, split into 5 distinct groups, set a course due west from Cannes and its Régates Royales, bound for Saint Tropez. A stable easterly wind of around a dozen knots established itself in the bay of Cannes, freshening as the boats headed offshore, propelling the fantastic craft downwind to a finish line just below the Portalet Tower. Two familiar silhouettes dominated the fine 21-mile race in elapsed time, the massive gaff schooner Elena of London, and the gaff cutter Mariska, the former finishing just 6 minutes ahead after an impressive run under spinnaker to Portalet. Rowdy, (1916 Herreshoff) completed the podium in elapsed time.
Tomorrow: Maxi Voiles Creating quite a stir by the sheer size of their rigs, some of them culminate at nearly 50m above the deck. Their charge down towards Portalet Tower is unquestionably one of the unmissable highlights of Les Voiles. The Maxis are out in force in Saint Tropez and among the names to watch are the Baltic 130 My Song, a 2016 Reichel Pugh design boasting 43m of technology, Ribelle, a 35m Malcolm McKeon sloop built in 2017 at Green Marine/Vitters and the fantastic 33m Philippe Briand design Inouï, which came out of the same yard in 2013. Also of note is that two of the three new boats in the star class – Twin Soul B and the new Lady First 3 – were both designed by the Italian architect Alberto Simeone and built at the popular Mylius Yachts yard. The battle promises to be both fierce and spectacular in the Maxi 72 class, with the British boat Jethou (Judel-Vrolijk) vying against the Italian boat Cannonball designed by Botin Partners Naval Architecture, which will boast a top-flight crew including the former helmsman of the US entry in the America’s Cup, Ed Baird, teamed up with his French counterpart Sébastien Col.  Within the context of the Edmond de Rothschild Trophy in IRC C, a dozen or so craft measuring 42 to 100-feet in length will be eager for glory, including no fewer than four Swan 50s.  The Wallycentos for a battle royal Among the Wallys, the BMW Trophy will herald some fierce competition after victory went to the Wally 77 Lyra in early September in Porto Cervo, the very first race for the new owner-helmsman at the controls of the reigning champion 2017. However, the main sporting appeal here in this 20th edition of Les Voiles will centre on the clash between the 3 Wallycentos: GalateiaMagic Carpet3 and Tango.
The J Class in Saint Tropez Two large J Classes will be hitting the racetrack this week, Velsheda and Topaz. Designed in 1935 by Frank C. Paine, Topaz was finally built in 2015 by Freddie Bloemsma Shipyard and Holland Jachtbouw in the Netherlands. Velsheda was designed by Charles Ernest Nicholson and built in 1933 by the Camper and Nicholson yard in Gosport, UK. Extreme like all this yachts in this class, she has an LOA of 39.40 metres with a 4.80m draught. She was built for the businessman William Stephenson-Laurent, owner of the former Woolworths retail chain, and was named using the first three syllables of his daughters’ Christian names: Velma, Sheila and Daphne.      Tahiti-Saint-Tropez, a 10-year love story. It is already 10 years that a twinning agreement full of friendship has linked Les Voiles de Saint-Tropez and Tahiti. The partnership takes many forms, including a crew exchange between Les Voiles and the Tahiti Pearl Regatta, both events directed by Georges Kohrel, Tahitian dancing and music and a fabulous Transpacific project between Los Angeles and Tahiti, a compulsory itinerary for numerous yachts heading down to the America’s Cup 2020 in New Zealand. A Tahitian crew will also be competing in the Modern category. Today’s partners Esprit Village.  At the heart of Les Voiles’ race village, the association chaired by Pascal Bonnet each day takes up very tricky challenge of providing a welcome atmosphere to the 4,000 competing sailors. Each evening, a dozen of his staff will be tending the bar and participating in the entertainment to ensure that the traditional good humour and sociability of Les Voiles prevails on shore as well as on the water. “Welcoming the racers is essential here. Our mission is to make sure every sailor has a big grin on their face so that the only thing they have on their mind is coming back again next year…”
Air France: a new service from Toulon-Hyères to Paris Charles de Gaulle The Air France airline is back at Les Voiles again, alongside the organisation and within the Village. A stand welcomes visitors and participants and the Group’s marketing team keeps its clients informed as well as promoting the new route from Toulon-Hyères. 1,000 destinations, across 40 countries, via the Roissy Charles de Gaulle hub, are now within easy reach of Provence Alpes Côte d’Azur clients.

Quotes: Philippe Héral, President of the Yacht Club de France “The Yacht Club de France’s Coupe d’Automne is a fantastic sporting link between two immense events, the Régates Royales and Les Voiles de Saint-Tropez. It’s not an easy race between the two, but it is a genuine symbol of the passions shared by sailors, skippers and owners. The Yacht Club de France is keen to influence a certain number of dossiers, including the French project for the America’s Cup, as well as take a bigger role in the development of the organisation of the Olympic Games and have a greater involvement in offshore racing in collaboration with the UNCL.”
PROGRAMME MODERN YACHTS Saturday 29th, Sunday 30th September:  Registration and Inspection Monday 1st, Tuesday 2nd, Wednesday 3rd, Thursday 4th (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day), Friday 5th, Saturday 6th October: inshore races, 1st start 11h00 CLASSIC YACHTS Sunday 30th September and Monday 1st October:  Registration and Inspection Sunday 30th September:  arrival of the Yacht Club de France’s Coupe d’Automne feeder race from Cannes Tuesday 2nd, Wednesday 3rd, Thursday 4th (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Friday 5th, Saturday 6th: inshore races, 1st start 12h00 Prize-giving for everyone Sunday, 7th October, from 11h00.
Sponsors of Les Voiles de Saint-Tropez ROLEX BMW EDMOND DE ROTHSCHILD GROUP WALLY KAPPA HOTEL BYBLOS MERCANTOUR EVENTS LES MARINES DE COGOLIN L’ESPRIT VILLAGE DE SAINT-TROPEZ POMMERY SUZUKI MARINE LORO PIANA BRIG AIR FRANCE CHEVALIER TORPEZ (THE VINEYARDS OF SAINT TROPEZ) SUN 7 GRAPHIC

Que la Fête commence !

30/09/2018, Saint-Tropez (FRA, 83), Les Voiles de Saint-Tropez 2018, arrivée de Cannes-Saint-Tropez, Coupe du Yacht Club de France

Elena of London s’adjuge la Coupe d’Automne du Yacht Club de France
Modernes et Wally en piste dès demain.
Le retour des Class J…
Les Voiles de Saint-Tropez, 20èmes du nom, ouvrent véritablement le ban demain lundi, avec une première journée de régates programmée pour les Voiliers Modernes et les Wally. Deux zones sous haute tension seront ainsi activées par la Direction de course, depuis le golfe pour les 5 Groupes IRC en lice, et devant Pampelonne pour les majestueux Wally. De somptueuses joutes en perspective dans chacun de ces groupes hautement compétitifs. Les Classiques en profiteront pour souffler un peu après leur semaine cannoise, et le grand rush du jour de la Coupe d’Automne du Yacht Club de France, avant de venir mêler dès mardi leurs indémodables silhouettes parfois plus que centenaires aux yachts de carbone. Placée comme à l’accoutumée sous le signe de la bonne humeur, la semaine des Voiles s’annonce résolument sportive, estivale, raisonnablement ventée, et furieusement festive.
Elena of London, première à rallier Saint-Tropez 55 yachts classiques, répartis en 5 groupes distincts ont, peu avant 13 heures, mis le cap plein ouest depuis Cannes et ses Régates Royales vers Saint-Tropez. Un bon vent d’est pour une douzaine de noeuds s’est établi en bordure de la baie de Cannes, allant fraichissant au large, stable en direction, et idéal pour propulser aux allures portantes ces magnifiques unités Classiques vers le Golfe de Saint-Tropez et une ligne d’arrivée mouillée juste sous la tour du Portalet. Une jolie régate de 21 milles que deux grands habitués de l’exercice, l’immense goélette aurique Elena of London, et le cotre aurique Mariska dominaient en temps réel, Elena s’imposant de 6 petites minutes au terme d’une impressionne glissade sous spi vers le Portalet. Rowdy, (Herreshoff 1916) complétait ce podium en temps réel.
Demain : les voiles en taille Maxi Ils impressionnent par l’immensité de leurs gréements, qui culminent parfois à près de 50 mètres au dessus du pont. Leurs déboulés au plus près de la Tour du Portalet où se jugent les arrivées des Voiles, constituent immanquablement un de ces temps forts qu’on ne manquerait pour rien au monde. Les Maxis sont présents en nombre à Saint-Tropez. On surveillera ainsi avec intérêt le Baltic 130 My Song, plan Reichel Pugh de 2016 et ses 43 mètres de technologie, Ribelle, un sloop sur plans Malcolm McKeon construit en 2017 chez Green Marine/Vitters qui affiche 35 mètres, et le magnifique plan Philippe Briand Inouï, 33 mètres, sorti du même chantier en 2013. A noter que deux des trois nouveaux bateaux de la classe reine – Twin Soul B et le nouveau Lady First 3 – ont tous deux été dessinés par l’architecte italien Alberto Simeone et sortent du chantier en vogue : Mylius Yachts. La bagarre s’annonce rude et spectaculaire à souhait chez les Maxi 72, entre le Britannique Jethou, (Judel-Vrolijk), et l’Italien Cannonball, dessiné par le cabinet Botin Partners Naval Architecture, à bord duquel sont annoncés des équipiers de haut vol comme l’ancien barreur de l’America’s Cup US Ed Baird, en duo avec son homologue français, Sébastien Col. Dans le cadre du Trophée Edmond de Rothschild en IRC C, de belles joutes à couteaux tirés s’annoncent entre pas moins d’une douzaine d’unités, de 42 à 100 pieds de longueurs, dont pas moins de quatre Swan 50.
Les Wallycento pour un combat royal Côté Wally, le Trophée BMW sera âprement disputé après la victoire du Wally 77 Lyra début septembre à Porto Cervo, la toute première régate pour le nouveau propriétaire-barreur aux commandes du tenant du titre 2017. Mais c’est bien l’affrontement des 3 Wallycento, Galateia, Magic Carpet3 et Tango qui focalise l’intérêt sportif de cette 20ème édition des Voiles.

La J Class à Saint-Tropez La Classe J a servi à définir les grands voiliers de course construits entre 1930 et 1937 selon la Jauge universelle, établie par Nathanael Herreshoff en 1903. Réservés à une élite de passionnée, ces voiliers, symboles de luxe et de sport, servirent à affronter les meilleurs talents nautiques dans les régates de l’America’s Cup. Deux grands J Class naviguent aux Voiles, Velsheda et Topaz. Dessiné en 1935 par Frank C. Paine, Topaz a finalement été construit en 2015 par Freddie Bloemsma Shipyard  et Holland Jachtbouw aux Pays-Bas. Velsheda a été conçu par Charles Ernest Nicholson et construit en 1933 par le chantier Camper and Nicholson à Gosport, (Royaume-Uni). Extrême comme tous les classe J, il mesure 39,40 mètres hors tout, avec un tirant d’eau de 4,80 mètres. Il a été construit pour l’homme d’affaires William Stephenson-Laurent, propriétaire de la chaîne de magasins Woolworth’s qui le nomma ainsi en contractant les trois premières syllabes des prénoms de ses filles : Velma, Sheila and Daphne.
Bénédiction portuaire Le curé de Saint-Tropez, le Père Jean-Paul Gouarin sacrifiera demain matin lundi, à 9 heures, à la traditionnelle bénédiction des voiliers engagés dans la 20ème édition des Voiles de Saint-Tropez. A la différence des années précédentes, ce n’est plus depuis le balcon de l’hôtel Sube qu’il officiera, mais sur l’eau, depuis une embarcation qui évoluera dans le petit port au milieu des bateaux.
Hommage à Eric Tabarly Il y a 20 ans, dans la nuit du 12 au 13 juin 1998, Eric Tabarly disparaissait en mer d’Irlande. Ce monument de la voile océanique portait une affection particulière à la Nioulargue dont il disait qu’il avait l’impression, en déambulant sur les quais de Saint-Tropez, de « marcher dans un livre ouvert ». A plusieurs reprises, avec la complicité de Jacqueline Tabarly, les cinq Pen Duick en état de naviguer sont venus naviguer à Saint-Tropez pendant les Voiles. Photographe de mer émérite et apprécié, Michel Bourdin rencontre un peu par hasard Eric Tabarly à Belle île en mer, d’où il est originaire. Il lui envoie ses photos de Pen Duick. Eric n’oubliera pas, et témoignera sa reconnaissance et son appréciation chaque fois que possible. C’est tout naturellement que Michel expose à Saint-Tropez, au coeur du Village des Voiles, une exposition d’images de Pen Duick en noir et blanc, réalisée en 2008 à l’occasion des régates d’Imperia. « Des clichés réalisés entre 1990 et 1998, en Bretagne et en Méditerranée » explique Michel. «  A la manière de Beken of Cowes, j’ai choisi de montrer à chaque fois le bateau dans son intégralité. » www.michelbourdin.com   Tahiti-Saint-Tropez, 10 ans d’amour. 10 ans déjà qu’un jumelage plein d’amitié lie les Voiles de Saint-Tropez à Tahiti. Un véritable partenariat qui prend de multiples formes, avec notamment un échange d’équipage entre les deux régates, Voiles de Saint-Tropez et Tahiti Pearl Regatta, toutes deux placées sous la houlette de Georges Kohrel. Tahiti est présente physiquement sur le Village des Voiles, avec son stand qui présente non seulement la TPR, mais l’ensemble des possibilités de navigation en Polynésie. En perspective, un magnifique projet de Transpacifique à l’horizon 2020, entre Los Angeles et Tahiti, itinéraire obligé des nombreux yachts en route pour la Coupe de l’America 2020 organisée en Nouvelle-Zélande. Les danses et musiques tahitiennes prennent entièrement leur place dans les animations de la semaine. Le groupe Reva O’Tahiti accueille depuis les pontons les voiliers en provenance de Cannes, et participe de très chatoyante manière au défilé des équipages. Un équipage tahitien emmené par Pierre Cosso, le célèbre comédien vedette de La Boum, concourra en catégorie Moderne.
Les partenaires du Jour Esprit Village. L’association présidée par Pascal Bonnet relève chaque jour au coeur du village des Voiles, le très délicat et très sensible défi, de donner plaisir et satisfaction aux quelques 4 000 marins en lice. Douze personnes s’affairent chaque soir autour du bar et participent à l’animation, contribuant à cette bonne humeur et à cette convivialité qui sont la marque de fabrique des Voiles à terre. « La soirée des équipages à la Ponche est l’autre temps fort de la semaine »  explique Pascal Bonnet. « L’accueil des coureurs est primordial ici. Notre mission est de plaquer un large sourire sur le visage de chaque marin, afin qu’il n’ait plus qu’une idée en tête, revenir l’an prochain… »
Air France : une nouvelle desserte Toulon-Hyères, Paris, Charles de Gaulle La compagnie aérienne Air France est de nouveau présente aux Voiles, aux côtés de l’organisation, et au sein du Village. Un stand accueille visiteurs et participants, et l’équipe commerciale du Groupe renseigne ses clients et assure la promotion de l’offre de la compagnie au départ de Toulon-Hyères. 1000 destinations, dans 40 pays, via le « hub » de Roissy Charles de Gaulle, désormais à portée des clients de Provence Alpes Côte d’Azur.
Ils ont dit : Philippe Héral, Président du Yacht Club de France « La Coupe d’Automne du Yacht Club de France est un formidable lien sportif entre deux immenses événements, les Régates Royales et les Voiles de Saint-Tropez. Ce n’est pas une simple course de ralliement, mais un vrai symbole de partage des passions qui habitent marins, skippers et propriétaires. Le Yacht Club de France souhaite peser sur un certain nombre de dossiers, dont le projet Français pour la Coupe de l’America, mais aussi prendre plus d’importance dans le développement de l’Olympisme, et une plus grande implication dans la course au large, en collaboration avec l’UNCL. »
PROGRAMME VOILIERS MODERNES Lundi 1, Mardi 2, Mercredi 3, Jeudi 4 (journée J. Laurain, Journée des défis), Vendredi 5 et Samedi 6 octobre : Parcours côtier, 1er départ 11h VOILIERS DE TRADITION Lundi 1er octobre : Accueil et contrôle Mardi 2, Mercredi 3, Jeudi 4 (journée J. Laurain, Journée des défis, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Vendredi 5 et Samedi 6 octobre : Parcours côtier, 1er départ 12h00   Pour tout le monde remise des prix Dimanche 7 Octobre, à partir de 11 heures Les partenaires des Voiles de Saint-Tropez ROLEX BMW GROUPE EDMOND DE ROTHSCHILD WALLY KAPPA HOTEL BYBLOS MERCANTOUR EVENTS LES MARINES DE COGOLIN L’ESPRIT VILLAGE DE SAINT-TROPEZ POMMERY SUZUKI MARINE LORO PIANA BRIG AIR FRANCE CHEVALIER TORPEZ (LES VIGNOBLES DE SAINT TROPEZ) SUN 7 GRAPHIC