Free as birds

30/09/2019, Saint-Tropez (FRA,83), Les Voiles de Saint-Tropez 2019, jour 1

– The Mistral rocks up at Les Voiles

– The Maxis love Saint Tropez
– French Kiss, America’s Cup, Jacques Chirac: nostalgic overtones in St. Tropez
– Ester, a miraculous survivor of the Baltic

For the 4,000 sailors in the 20th edition of Les Voiles de Saint-Tropez, the message is clear, racing is on tomorrow’s menu. Indeed, today’s scenario was penned by the all too familiar Mistral, leading to a brief but brutal breeze blowing across the race zone at over 30 knots, picking up a short and choppy seas until this evening. “The Special Weather Report from Météo France runs through to 17:00 hours local time”, explains Georges Kohrel, Principal Race Officer at Les Voiles. “The gale covers the exact footprint of the zone where our boats were set to race today, between the Levant Island and Pampelonne. The sea is building offshore and conditions are neither safe nor fair to launch our races.” Instead, the fleets of Modern boats had to make do with honing their weapons with the Classic yachts, offering the many onlookers a joyful festive spirit and the most wonderful showcase of 150 years of boating. – Tomorrow, Tuesday, everyone will hit the racetrack, Modern craft, Wallys and Classics!

The Maxis love Saint Tropez
For the first time, the Maxi Yachts, one-design boats measuring from 60 to over 100-feet in length, are sailing in Saint Tropez under the aegis of a dedicated Race Committee, with specially tailored courses. They appear in the IRC A rankings, but their results at Les Voiles will ultimately rank towards their own Inshore championship, which comprises 6 meetings and will be decided here in Saint Tropez at the end of the week.

Benoit de Froidmont, President of the IMA
“I’ve been sailing since I was a child and for the past ten years or so I’ve been on the Maxis. We race for fun and we challenge ourselves in competition, which is how I’ve quickly integrated the big Maxi crews. Already 40 years old, the IMA was notably created by Edmond de Rothschild. There are over 60 members today and we cover the whole of the Mediterranean circuit and a large section of the Caribbean. I was offered the role of president last year for a 3-year term of office. We have 10 new members this year. Our role is notably assisting with the organisation of races from various angles including the organisation of committees, logistics, coordination of the regulations, so that the members of the IMA as well as non-members sail according to a fair set of rules. We guarantee the harmonisation of the race rules for our Maxis. We want a high-quality label. The IMA is breathing new life into the Maxi yacht domain. It’s the first time we’ve properly collaborated with Les Voiles, thanks to Tony Oller, Frédérique Fantino and Georges Kohler, who can testify to the added value we bring to bear. This week, we’re sailing with our own distinct Race Committee for safety reasons and to have courses geared specially towards the Maxis. Les Voiles is now part of our championship and constitutes the final race of the season. On Sunday, we’ll award the Inshore Championship Trophy which features 6 races in all. Les Voiles is magical. There’s nothing else like it in the Mediterranean in terms of conviviality. We’ll see more and more Maxis in Saint Tropez…”

Jacques Chirac and sport…
Finding his 12mR French Kiss, the legendary semi-finalist in the America’s Cup in Fremantle in 1987, abandoned in an Italian yard, Marc Pajot was inspired to refit her and sail at Les Voiles with the bulk of the crew who were a part of her historic Australian saga, including Albert Jacobson, Stan Dripaut, Marc Bouet and Denis Vanier. “We’re all delighted to return to French Kiss”, says Marc Pajot, “She’s back ‘in her own juice’ weighing in at 24 tonnes and kitted out with a winged fin keel and trim tab… we’re all happy to be back together again, accompanied by our partner back then, Mr Serge Crasnianski.” In light of recent news from French soil, America’s Cup fans will be quick to remember the key role played in 1992 by the then Mayor of Paris, one Jacques Chirac, who was very much in favour of backing a new French campaign in the America’s Cup in San Diego, managing to raise half the funding for the next boat. Marc remembers him fondly: “The sea wasn’t his universe, but he spontaneously liked sailors, top-level athletes within the context of the America’s Cup, and immediately bonded with the team. It was the Human that inspired him, getting men working together as one.”

Extraordinary yachts;
Ester, 52 metres under for 76 years!
Competing in Saint Tropez tomorrow will be Ester, the gaffer that miraculously survived the Baltic! Ester is the story of the exceptional resurrection of a gaff sloop, which in many ways was revolutionary in her time. Indeed, back in 1901, Swede Gunnar Hellgren was tasked with designing a yacht capable of winning the Tivoli Cup. The result was both unique, thanks to her numerous innovations, and wonderfully elegant. A decade of resounding success ensued for what some would hail as the most beautiful boat in the world! Ester vanished from sight after 1915 and only reappeared again in 1935. She excelled again in Ulvoen in 1937, before suffering a terrible fate. A fire ripped through her in late 1937. The damaged yacht was towed towards Ornskoldsvik, but sank en route before reaching Normanön. It wasn’t until 2012 that Swede Per Hellgren managed to locate the wreck using sonar. In 2016, the hull was raised up out of the water. It was the start of an incredible renovation project, the dazzling outcome of which can be admired throughout the week in Saint Tropez in the expert hands of her captain, one of the rare women in this position, Laurence Rames de Moer.
“Back in 2012, I said to myself what an emotional experience it would be sailing Ester at Les Voiles de Saint-Tropez. 7 years on, the dream has become a reality,” explains Bo Ericsson, one of the boat’s owners. “We’ve brought together the cream of the international technicians around this renovation of the hull, frames, rig and sails. Naturally, a fair amount of the boat had to be rebuilt from Swedish pine and spruce. However, thanks to some very precise documentation discovered in Sweden, we followed the original build to the letter. It’s been a fantastic adventure. The result has exceeded even our craziest expectations…”

Today’s partners:
BMW –
20 years of Les Voiles, and 13 editions with BMW present alongside it, at the heart of the event in Saint Tropez. The Bavarian automobile brand boasts some great resources in the port and in the race village, enabling it to showcase its new additions and innovations in terms of motor cars as well as electro mobility. BMW shares many of the values associated with sailing, including technology, performance and the art of living. As such, the race village features a BMW lounge, which favours quality contact with the racers. The propeller logo brand has also invested its energy in the Harbour Master’s Office in Saint Tropez, with an exhibition dedicated to electro mobility. The new BMW X5 with its hybrid engine is on display with the electric scooter and the I8 coupé, which boasts a unique livery and exceptional paintwork. BMW is also showcasing its electric bicycles and child scooters. Place de l’Annonciade is hosting the new M8 cabriolet, one of the brand’s latest additions, whilst the Société Nautique and its club form an exceptional backdrop for the BMW concept car, a futuristic vision of the brand, in what is only its second appearance in France. In all, BMW is offering no fewer than 14 vehicles for the general public to test drive, from both the M range and electric range. Some 18 cars are also doing the rounds between the region’s stations and airports bringing guests and partners to the heart of the action at Les Voiles.

WALLY –
The Wallys in Saint Tropez
They are the modern expression of the inventive and sporty spirit of yachting, which has graced the construction of yachts for nearly 150 years. They feature beautiful, elegant hulls and sails and are at the cutting edge of today’s technology. The Wallys, born from the imagination and the desire of an experienced yachtsman, Italian Luca Bassani, satisfy very similar criteria to those that guided the designs penned by great naval architects like William Fife and Nat Herreshoff. Performance, speed, elegance, habitability and luxury are all common factors… though size has a greater bearing on these modern creations. Luca Bassani’s driver for these Wallys back in 1991 was to create a big boat he could take his family away on, though one which he could helm, steer and manoeuvre on his own. The Wally was sculpted by the talents of top architects like German Frers, Javier Soto, Bill Tripp and Bruce Farr. Over 40 maxi yachts have been created using this approach, ranging between 20 and 50 metres in length. In 1998, the Wally Class even secured its own rating and ranking. Les Voiles de Saint Tropez is the only French event for the class, and they can enjoy their very own course here, offshore of Pampelonne. Over the years, Wally has naturally become a loyal partner to the event.

PROGRAMME
MODERN YACHTS
Saturday 28, Sunday 29 September: Registration and inspection
Monday 30 September, Tuesday 1, Wednesday 2, Thursday 3 (J. Laurain Memorial Day, Challenge Day), Friday 4 and Saturday 5 October: Inshore races, 1st start 11:00 hours

CLASSIC YACHTS
Sunday 29 and Monday 30 September: Registration and inspection
Sunday 29 September: arrival of the Yacht Club de France Autumn Cup feeder race from Cannes Tuesday 1, Wednesday 2, Thursday 3 (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Friday 4 and Saturday 5 October: Inshore race, 1st start 12:00 hours

Prize-giving for everyone
Sunday 6 October, from 11:00 hours

Libres comme l’air

30/09/2019, Saint-Tropez (FRA,83), Les Voiles de Saint-Tropez 2019, jour 1

Le Mistral s’invite aux Voiles
Les Maxis aiment Saint-Tropez
French Kiss, America’s Cup,
Jacques Chirac : un air de nostalgie flotte à St-Tropez

Ester, miraculée de la Baltique Le vent, comme l’esprit, souffle où bon lui semble.

Pour les 4 000 marins de la 20ème édition des Voiles de Saint-Tropez, le message est clair, la régate est pour demain. Un épisode « Mistraleux » bien connu des Tropéziens, bref mais violent, s’est installé jusqu’au soir, avec des vents de plus de 30 noeuds levant une jolie mer à la fois courte et hachée.  « Le Bulletin Météo Spécial de Météo France court jusqu’à 17 heures » explicite Georges Kohrel, Principal Race Officer des Voiles. « Le coup de vent couvre très exactement la zone d’évolution de nos bateaux, entre les îles du Levant et Pampelonne. La mer se forme au large et les conditions ne sont pas réunies pour lancer en toute sécurité et en toute équité nos régates. » Les Modernes ont ainsi fourbi leurs armes en compagnie des yachts Classiques, offrant aux nombreux badauds, et dans un  joyeux esprit festif,  la plus formidable vitrine de 150 ans de nautisme.
Demain mardi, tout le monde sur l’eau, Modernes, Wally et Classiques !
Les Maxis aiment Saint-Tropez
Pour la première fois, les Maxis Yachts, voiliers monocoques d’une taille de 60 à plus de 100 pieds, naviguent à Saint-Tropez, sous l’égide d’un comité de course dédié, avec des parcours taillés sur leur démesure. Ils apparaissent au classements en IRC A, mais intègrent leurs résultats aux Voiles à leur championnat Inshore qui comprend 6 rendez-vous, et qui se conclue ici même à Saint-Tropez.

Benoit de Froidmont, Président de l’IMA « Je navigue depuis l’enfance, et depuis une dizaine d’années sur les Maxi. On régate pour le plaisir et on se prend à la compétition, et c’est ainsi que j’ai rapidement intégré les gros équipages de Maxi. L’IMA a déjà 40 ans, créée par Edmond de Rothschild notamment. Il y’a plus de 60 membres aujourd’hui et nous couvrons tout le circuit de Méditerranée, et une bonne partie des Caraïbes. On m’a proposé l’an passé la présidence, pour un  mandat de 3 ans. Nous avons 10 nouveaux membres cette année. Notre rôle et notamment une aide à l’organisation des régates, sur un certain nombre de points, organisation des comités, logistique, coordination des règlement pour que les membres de l’IMA mais aussi les non membres, naviguent selon des règles équitables. Nous sommes une garantie de l’harmonisation des règles de courses pour nos Maxi. Nous nous voulons un  label de qualité. L’IMA apporte une forme de renouveau au milieu des yachts Maxi. C’est la première fois que nous entrons en collaboration réelle avec les Voiles, grâce à Tony Oller, Frédérique Fantino et Georges Kohler, qui ont vu la valeur ajoutée que nous apportons. Nous naviguons cette semaine avec notre comité de course distinct, pour des questions de sécurité, et pour avoir des parcours plus appropriés aux Maxi. Les Voiles entrent dans notre championnat, et constituent la dernière manche. Nous remettrons dimanche le trophée de notre championnat Inshore qui compte 6 courses. Les Voiles sont magiques, il n’y a pas d’égale en Méditerranée, en terme de convivialité. On va voir de plus en plus de Maxi à Saint-Tropez… »
Jacques Chirac et le sport… Marc Pajot ayant retrouvé, « abandonné » dans un chantier italien, son 12 m JI French Kiss, le mythique voilier demi-finaliste de la Coupe de l’America à Freemantle en 1987, il lui est venu l’idée de le réarmer et de naviguer aux Voiles avec une bonne partie de l’équipage de son historique saga Australienne, Albert Jacobsoon, Stan Dripaut, Marc Bouet, Denis Vanier notamment. « Nous retournons tous sur French Kiss avec plaisir » raconte Marc Pajot, « Il est « dans son jus », avec ses 24 tonnes et sa quille à ailette… on se retrouve tous avec bonheur, en compagnie de notre partenaire de l’époque, Monsieur Serge Crasnianski. » Actualité oblige, les souvenirs remontent vite et les fans de la Coupe de l’America se souviennent du rôle essentiel joué en 1992 par Jacques Chirac, alors Maire de Paris, et qui s’était fortement engagé en soutien d’une nouvelle campagne Française de l’America’s Cup à San Diego. Marc se souvient : « Le départ de Jacques Chirac ravive de beaux souvenirs. Nous sommes en 1992, et la situation politique en France est singulière. Nous sortions d’une belle perf à Perth et le temps passant, Jacques Chirac s’est engagé au nom de la Ville de Paris, à condition que l’on trouve l’autre moitié du budget, ce que nous avons fait avec le Groupe Legris. J’ai alors découvert l’homme Chirac! Il s’est montré droit, fidèle à sa parole, très engagé à nos côtés, malgré les embûches politiques nombreuses à l’époque. Il était sincère, motivé par le projet qui en définitive, avait été voté à l’unanimité par le conseil de Paris. Jacques Chirac était très enthousiaste pour le sport, pour tous les sports. La mer n’était pas son univers mais il a spontanément aimé les marins, sportifs de haut niveau dans le contexte de la Coupe, et il s’est tout de suite fondu dans notre équipe. Il s’est montré clairvoyant, profondément humain. Le montage et le fonctionnement d’un groupe d’hommes investis d’une mission le fascinaient. C’est l’Humain qui le passionnait, faire travailler les hommes ensemble. »
Le saviez vous? Une goélette se traduit en anglais par le mot « schooner », décliné en schoener en Néerlandais. L’origine du mot fait l’objet de nombre de spéculations, souvent savoureuses ; ainsi, ce serait des marins hollandais au 16ème siècle qui, en utilisant le mot « een Schoone Schip » (« Schoone » signifiant beau en hollandais) aurait débouché sur l’orthographe anglaise de Schooner. Selon le spécialiste de la langue Walter William Skeat, « schooner » provient de Scoon, terme écossais signifiant l’acte de faire des ricochets sur l’eau, tandis que l’orthographe « sch » provient de l’orthographe néerlandaise. La première définition détaillée d’une goélette, décrivant un navire à deux mâts à voiles auriques à l’arrière est apparue en 1769 dans le Dictionnaire universel de la marine de William Falconer. Le terme francophone n’apparait que tardivement en France, vers 1740 sous le terme « goëlette ». Ce terme vient probablement de « goéland », par analogie avec l’aspect effilé de ces navires. Plus amusant, le terme « schooner » désigne encore aujourd’hui, en Australie… un grand verre de bière !
Yachts extraordinaires ; Ester, 76 années par 52 mètres de fond ! Entrée en lice demain à saint –Tropez d’Ester, le cotre aurique miraculé de la baltique ! Ester, c’est l’histoire d’une exceptionnelle résurrection d’un sloop aurique en son temps révolutionnaire à bien des égards. C’est en 1901 que le Suédois Gunnar Hellgren reçoit mission de dessiner un voilier capable de gagner la Tivoli Cup. Le résultat de ses cogitations est à la fois unique par ses nombreuses innovations, et magnifique d’élégance. Une décennie de succès fracassants va venir couronner un bateau loué par certain comme le plus beau voilier au monde! Ester disparait des radars après 1915, pour ne réapparaitre qu’en 1935. Elle brille encore à Ulvoen en 1937, avant de connaitre la plus dramatique des destins. Un feu se déclare à bord fin 1937. Le voilier endommagé est remorqué vers Ornskoldsvik, mais coule devant Normanön. Ce n’est qu’en 2012 que le Suédois Per Hellgren réussit à localiser l’épave au sonar. En 2016, la coque est sortie de l’eau. Débute une incroyable histoire de rénovation, dont l’éclatant résultat peut-être admiré toute la semaine à Saint Tropez dans les mains expertes de son capitaine, une des rares femmes du milieu, Laurence Rames de Moer. « Je m’étais dit en 2012 quelle émotion ce serait de faire naviguer Ester aux Voiles de Saint-Tropez. 7 ans après, ce rêve est devenu réalité. » explique Bo Ericsson, l’un des propriétaires du bateau. « Nous avons réuni autour de cette rénovation la crème des techniciens internationaux, pour la coque, les membrures, le gréement, les voiles. Bien sûr, une grande partie du bateau a dû être reconstruit en pin de Suède et en épicéa. Mais grâce à une documentation très précise retrouvée en Suède, nous avons suivi à la lettre les détails de la construction originale. Cela a été une aventure fantastique. le résultat dépasse nos espérances les plus folles… »
Mistral Le mistral naît de la différence de pression entre une dorsale anticyclonique sur le proche Atlantique ou l’Europe du Nord et un minimum dépressionnaire sur la Méditerranée (golfe de Gênes). Une définition informelle du mistral concernant toutes ces régions se définit par trois caractères : sa direction Nord-Ouest, sa vitesse d’au moins 5 m/s, et sa persistance d’au moins six heures consécutives, pour le distinguer d’une brise locale ou d’un grain. Le mistral est défini de manière plus rigoureuse par Météo France comme un vent produisant des rafales de plus de 32 nœuds et de secteur plutôt nord. Le record de vitesse du mistral est de… 320 km/h au Mont Ventoux le 19 novembre 1967.
Les partenaires du jour :  BMW – 20 ans de Voiles, et 13 éditions de présence de BMW au côté, au coeur de l’événement Tropézien. La marque automobile Bavaroise déploie les grands moyens sur le port et dans le village, pour présenter au grand public et aux régatiers ses nouveautés et innovations, en matière automobile bien sûr mais aussi électro mobilité. BMW partage  nombre de valeurs avec la voile dans la plus large acceptation du terme, technologie, performance, art de vivre. L’ADN de la marque est le sport, composante incontournable des Voiles. La maison mère s’implique fortement dans l’évenément, avec de nombreuses activations à terre. Présence dans le village avec un lounge qui favorise d’agréable manière le contact avec les régatiers. La marque à l’hélice a aussi investi la capitainerie de Saint-Tropez, avec une exposition dédiée à l’électro mobilité. La nouvelle BMW X5 avec son moteur hybride est en exposition, mais aussi le scooter électrique et la I8 coupé, dans une livrée unique, une peinture exceptionnelle. BMW présente aussi ses vélos et ses trottinettes électriques. La place de l’Annonciade accueille la nouvelle M8 cabriolet, une nouveauté de la marque. La Société Nautique et son club servent de cadre exceptionnel au concept car BMW, vision futuriste de la marque, et seulement exposé une fois en France en juin dernier à Chantilly. Au total, BMW propose pas moins de 14 véhicules à l’essai du grand public, de la gamme M, ainsi que de la gamme électrique. 18 voitures font par ailleurs la rotation entre les gares et aéroports de la région pour acheminer invités et partenaires.
WALLY – Les Wally à Saint Tropez Ils sont l’expression moderne de l’esprit inventif et sportif du yachting qui a présidé voici près de 150 ans à la construction par des amoureux des belles voiles et de belles coques des voiliers les plus élégants et les plus avancés dans la technologie de leur époque. Les Wally, nés de l’imagination et de la volonté d’un yachtsman averti, l’italien Luca Bassani, répondent exactement aux critères qui guidaient au siècle dernier les crayons des grands architectes navales, William Fife, Nat Herrreshoff et consorts. Performance, rapidité, élégance, habitabilité, luxe… avec une nuance pourtant, et de taille ; la volonté de Luca Bassani en imaginant ses Wally en 1991, était de pouvoir en famille, avec lui seul à la barre, piloter et manoeuvrer son grand yacht. Ainsi sont nés les Wally, des talents des meilleurs architectes du moment, les Germain Frers , Javier Soto, Bill Tripp ou Bruce Farr. Plus de 40  maxi Yachts sont ainsi nés de cette philosophie du yachting, affichant des longueurs de 20… à 50 mètres. Une Classe spécifique, la Wally Class a même vu le jour en 1998, permettant à ces voiliers d’exception de régater ensemble, avec leur propre rating et leur propre classement. C’est le cas aux Voiles de Saint Tropez – seule épreuves françaises pour la classe – où les Wally régatent sur leur propre parcours au large de Pampelonne. Wally est devenu au fil des années un partenaire fidèle des Voiles de Saint Tropez, apportant, aux côtés des grands (et petits) yachts de légende, l’esprit de continuité d’un milieu en constante remise en question technologique.

 

They believe they can sail…!

29/09/2018, Saint-Tropez (FRA,83), Voiles de Saint-Tropez 2019, Arrival Cannes-Saint-Tropez and trainings, inauguration du village

– Pitch, Sonda, France and Blitzen, prize-winners of the Yacht Club de France’s Autumn Cup

– The Modern boats kick off proceedings tomorrow. With Wallys, Maxis and Prototypes… more than 150 Hi-Tech sail boats are set to hit the bay
– Les Voiles, the clincher in the Mediterranean Maxi Inshore Challenge

Summer continues to reign across the bay in France’s Var region, despite the arrival mid-afternoon of the 35 yachts competing in the Yacht Club de France’s Autumn Cup, by way of a competitive prelude to what promises to be a wonderful anniversary week at Les Voiles. Racing from Cannes to Saint Tropez, it was the perfect opportunity for spectators to get a foretaste of the upcoming races as the large gaff schooners and speedy cutters, some dating back to the thirties, burst onto the race zone. Snatching victory in their respective categories, Pitch (Tofinou 9.5m), Sonda (8mR), France (12mR) and Blitzen (sloop) celebrated their wins in style whilst nearly 4,000 sailors continued with their final preparations and the inauguration of the race village, which has been entirely revamped prior to the first races tomorrow for all the Modern yachts, split into 5 IRC groups, together with the powerful Wallys. In line with tradition, the Classic yachts will hit the racetrack on Tuesday, completing the line-up for this magical event.

The Yacht Club de France’s Autumn Cup
Anticipating a shifty wind at midday, those competing in the Autumn Cup set sail from the bay of Cannes at 10:15 hours this morning on a 23-mile sprint to Saint Tropez. The SW’ly breeze forced them onto a beat, a point of sail relished by some of the yachts. It was the Tofinou 9.5 Pitch skippered by Patrice Riboux that dominated her Esprit de Tradition category, an achievement matched by Eric Leprince’s Sonda among the Marconi rigs of less than 15 metres in length, Jacques Kade’s Blitzen for boats over 15 metres, and Pierre Bausset’s France, which outpaced Il Moro di Venezia among the 12mRs.

The Modern boats get down to business tomorrow
Tomorrow, Monday, the fleet of Modern yachts, IRC boats and Wallys are raring to get going with their last competition of the season. Indeed, Saint Tropez is synonymous with a settling of accounts as it hosts the grand finale for a number of series, including the latest new race created under the aegis of the International Maxi Association, the Mediterranean Maxi Inshore Challenge, where either Wallyno and Lorina are lined up to take the win at the end of this week at Les Voiles.
Among the newcomers to the legendary port in southern France are two new yachts sure to create a stir: the V68 Pelotari (20m), launched in late June and designed in collaboration with the architect Mark Mills, and the GS80 Essentia (24m), designed by Ceccarelli Yacht Design and Engineering, which is making her race debut here. The V68 Pelori is a development of the V62 Supernikka, winner of 3 Mini Maxi Rolex World Championships. The fully carbon boat is unique in that her retracting keel reduces her draught from 4.20m to just 2.90m.
The Italian yard Del Pardo, builder of the famous Grand Soleils, is launching a new range entitled Grand Soleil Custom. Essentia is the first of these, designed by Ceccarelli. Measuring 25.95 metres in length and built from carbon fibre, she embodies the Grand Soleil’s speed and seaworthiness, as well as boasting a supreme standard of equipment. She’ll certainly be one to watch at Les Voiles…

A star-studded Saint Tropez!
As with every edition of Les Voiles, anniversary edition or not, sailing’s stars from all manner of backgrounds on all manner of boats, flock to compete at Saint Tropez. Among this year’s celebs are Thierry Peponnet, Jochen Schümann and Tom Whidden, Jean-Pierre Dick and the illustrious American helmsman Peter Holmberg, Patrizio Bertelli, boss of the Luna Rossa challenge, Michel Desjoyeaux, Simon Le Bon, Nicolas Berenger, Yvan Bourgnon, Brad Butterworth, as well as Dee Caffari, Sébastien Audigane, German Frers, Philippe Monnet, Lionel Péan, Loïck Peyron, Christopher Pratt, Marcel van Triest, Bruno Troublé, and writer Yann Quéffélec to name but a few!

Weather
As it tracks eastwards, a small low-pressure system is set to sweep the coast of the Var region with WNW’ly winds of 16 to 18 knots.

Today’s partners:
The Port of Saint Tropez
Boasting some 734 moorings split between two basins that span 9 hectares and enjoying a central location at the heart of the village, the port of Saint Tropez is one of the Mediterranean’s main stopover hubs where innovation and the quality of the services make it one of the world’s most renowned ports. Since 2018, two terraces are available on the Jean Réveille jetty that includes the 200-berth “La Batterie”, which can be rented out on request.

Les Marines de Cogolin
Les Marines de Cogolin can be found at the far side of the bay of Saint Tropez, to the south of the mouth of the River Giscle. Located 6km outside Saint Tropez, 80km from Cannes and 130km from Monaco, this port stands out from other marinas thanks to its three spacious and sheltered basins that span 22 hectares, with 5 kilometres of quayside and pontoons. Featuring an entrance 80m wide and a swing circle in its outer harbour of 110m in diameter, it is a very comfortable and safe spot. With an average depth of 4m, the port will be able to accommodate 1,400 boats of all sizes once its modernisation is complete.

The Esprit Village in Saint Tropez
In line with tradition, the spectacular entertainment in the race village at Les Voiles is put on by “l’Esprit Village” and includes musical offerings after the racing, together with the central bar, which is a must for all sailors.

This evening’s inauguration of the village saw a massive cocktail being served up for a thousand people, with copious amounts of choice morsels provided with the help of the village partners: Damoiseau rum, La Tarte Tropézienne’s local flans, Chevalier Torpès wines, Grand Marnier and “Blonde de Saint-Tropez” beers. Singer Soul Ayom and his powerful Blues will ensure the event really goes with a swing.

PROGRAMME
MODERN YACHTS
Saturday 28, Sunday 29 September: Registration and inspection
Monday 30 September, Tuesday 1, Wednesday 2, Thursday 3 (J. Laurain Memorial Day, Challenge Day), Friday 4 and Saturday 5 October: Inshore races, 1st start 11:00 hours

CLASSIC YACHTS
Sunday 29 and Monday 30 September: Registration and inspection
Sunday 29 September: arrival of the Yacht Club de France Autumn Cup feeder race from Cannes Tuesday 1, Wednesday 2, Thursday 3 (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Friday 4 and Saturday 5 October: Inshore race, 1st start 12:00 hours

Prize-giving for everyone
Sunday 6 October, from 11:00 hours

They believe they can sail!…

29/09/2018, Saint-Tropez (FRA,83), Voiles de Saint-Tropez 2019, Arrival Cannes-Saint-Tropez and trainings

Pitch, Sonda, France et Blitzen, lauréats de la Coupe d’Automne du Yacht Club de France
Les Modernes ouvrent le bal demain, Wally, Maxi, Protos…
plus de 150 voiliers Hi Tech dans le golfe

Les Voiles, dernière épreuve décisive de la Mediterranean Maxi Inshore Challenge

C’est bien le plein été qui règne en maitre sur le golfe varois. A la vérité, malgré la saison calendaire et l’arrivée en milieu d’après-midi des 35 voiliers engagés dans la Coupe d’Automne du Yacht Club de France, prélude sportif entre Cannes et Saint-Tropez à la belle semaine anniversaire des Voiles, le doute n’est pas permis. L’occasion pour de nombreux curieux de profiter d’un aperçu grandeur nature des régates à venir, avec le majestueux déploiement de grandes goélettes auriques et de véloces cotres issus des années bénies du yachting des années trente. L’histoire retiendra les victoires dans leurs groupes respectifs de Pitch (Tofinou 9,5), Sonda (8 m J), France (12 m JI et Blitzen (sloop), célébrés comme il se doit lors de la remise du Trophée sur le môle Jean Réveille, tandis que près de 4 000 marins procédaient aux derniers préparatifs et à l’inauguration du village entièrement relooké avant les joutes programmées dès demain pour l’ensemble des voiliers Modernes, répartis en 5 groupes IRC, et pour les puissannts Wally. Comme à l’accoutumée, les voiliers Classiques entreront dès mardi dans la sarabande magique des Voiles. Coupe d’Automne du Yacht Club de France Anticipant un vent changeant à la mi-journée, les protagonistes de la Coupe d’automne du Yacht Club de France s’élançaient dès 10 heures 15 ce matin en baie de Cannes, pour régater jusqu’à Saint-Tropez distante de 23 milles nautiques. Le vent de Sud-Ouest imposait une navigation au près parfois très serré, une allure dont ces yachts parfois centenaires s’accommodent à la perfection. C’est le Tofinou 9,5 Pitch de Patrice Riboux, qui s’impose dans sa catégorie des Esprits de tradition, Sonda à Eric Leprince chez les marconi de moins de 15 mètres, Blitzen de Jacques Kade en plus de 15 mètres, et France de Pierre Bausset, qui devance Il Moro di Venezia chez les 12 m JI.

Les Modernes à l’ouvrage dès demain En lice dès demain lundi, sur le plan d’eau laissé libre par les voiliers Classiques qui, rappelons-le, débuteront leurs joutes à partir de mardi, la flotte des voiliers Modernes, IRC et Wally aborderont avec appétit ce qui constitue pour beaucoup la dernière compétition de la saison. On solde les comptes à Saint-Tropez, à l’image de la nouvelle épreuve créée sous l’égide de l’International Maxi Association, la Mediterranean Maxi Inshore Challenge dont le titre se jouera dans le golfe à la fin de la semaine à l’issue des courses, entre Wallyno et Lorina. Parmi les nouveaux venus dans le mythique port varois, deux tout nouveaux voiliers seront observés avec intérêt et curiosité. Il s’agit du V68 Pelotari (20 mètres), conçu en collaboration avec l’architecte Mark Mills, qui a été mis à l’eau fin juin, et du GS80 Essentia (24 mètres), dessiné par Ceccarelli Yacht Design and Engineering, qui effectue également sa toute première apparition en course à l’occasion des Voiles. Le V68 Pelori est une évolution du V 62 Supernikka, vainqueur de 3 Mini Maxi Rolex World Championships. Le bateau est entièrement construit en carbone, coque, mât et bôme, avec sa spécificité, une quille rétractable diminuant le tirant d’eau de 4,20 m à 2,90 m.  Le chantier Italien Del Pardo, constructeur des fameux Grand Soleil, lance une nouvelle gamme intitulée Grand Soleil Custom. Essentia en est le premier exemplaire sur plan Ceccarelli. Long de 25,95 mètres, construit en fibre de carbone, Essentia condense avec bonheur les qualités marines et régatiers des Grand Soleil, avec un niveau d’équipement particulièrement soigné. A découvrir toute la semaine, en course et au contact dans le cadre des Voiles…

Ils sont à Saint-Tropez ! Stars de la Coupe de l’America, des grandes classiques océaniques, de la Solitaire du Figaro, des grands circuits internationaux sur tous les supports à voile imaginables, quel marin n’a pas rêvé de vivre, de l’intérieur, l’événement nautique des Voiles ? Ils seront de nouveau légion cette semaine à s’essayer qui en Classique, qui en Wally ou autre maxi prototype, à la magie des régates en flotte sous le soleil de Saint-Tropez. On apercevra ainsi, entre autres, Thierry Peponnet, Jochen Schümann ou Tom Whidden, Jean-Pierre Dick ou l’illustre barreur américain Peter Holmberg , Patrizio Bertelli, patron du défi Luna Rossa, Michel Desjoyeaux, Simon Le Bon, Nicolas Berenger, Yvan Bourgnon, Brad Butterworth, mais aussi Dee Caffari, Sébastien Audigane, German Frers, Philippe Monnet, Lionel Péan, Loïck Peyron, Christopher Pratt, Marcel van Triest, Bruno Troublé, ou l’écrivain Yann Quéffélec… et tant d’autres ! Saint-Tropez, the place to be! Météo En s’évacuant vers l’est, une petite dépression balaie le littoral Varois de vents de secteur Ouest Nord-Ouest pour des valeurs de 16 à 18 nœuds.

Les partenaires du jour : Port de Saint-Tropez Avec une capacité de 734 mouillages repartis en deux bassins pour une superficie de 9 hectares et une localisation au cœur du village, le port de Saint-Tropez constitue l’un des pôles majeurs d’escale en Méditerranée où innovation et qualité des services en font l’un des ports les plus réputés au monde. Depuis 2018, le port de Saint-Tropez met à disposition deux terrasses situées sur le môle Jean Réveille, dont celle de « La Batterie » (200 places). Celles-ci peuvent être louées à la demande.

Les Marines de Cogolin Les Marines de Cogolin sont situées au fond du Golfe de Saint-Tropez, au sud de l’embouchure de La Giscle. Ce port, situé à 6 kms de Saint-Tropez, à 80 kms de Cannes et 130 kms de Monaco, se distingue de tous les autres ports de plaisance par ses trois bassins spacieux et un environnement harmonieux à l’abri des collines des Maures, sur une surface de plan d’eau de 22 hectares, 5 kilomètres de quais et pontons.  La passe d’entrée d’une largueur de 80 mètres et l’avant-port avec son cercle d’évitement de 110 mètres de diamètre assurent un confort et une sécurité de navigation. D’une profondeur moyenne de 4 mètres, le port abritera après les travaux de modernisation un total de 1400 bateaux de toutes dimensions.

L’esprit Village de Saint-Tropez Comme à l’accoutumée, l’animation du village des Voiles est assurée de main de maitre par « l’Esprit Village » caractérisé par son animation musicale après les régates, et ce bar central, rendez-vous incontournable de tous les « voileux ». L’inauguration du village donnait lieu ce soir à un immense cocktail prévu pour un millier de personnes, et copieusement garni grâce aux partenaires du village, les Rhum Damoiseau, La Tarte Tropézienne, les vins Chevalier Torpès, Grand Marnier et la bière « Blonde de Saint-Tropez ». C’est le chanteur Soul Ayom et son Blues percutant qui assurait l’ambiance musicale.

Le saviez-vous? La J Class Association, qui rassemble les grands voiliers de course construits entre 1930 et 1937 selon la Jauge universelle, établie par Nathanael Herreshoff en 1903, est récemment devenue membre affiliée de l’IMA, International Maxi Association. Ce statut autorise l’IMA à organiser en plus des championnats inshore et offshore des Maxi, et des Maxi 72 Worls championship, un championnat du monde des Class J.

PROGRAMME VOILIERS MODERNES Lundi 30 septembre, Mardi 1, Mercredi 2, Jeudi 3 (journée J. Laurain, Journée des défis), Vendredi 4 et Samedi 5 octobre : Parcours côtier, 1er départ 11h  VOILIERS DE TRADITION Lundi 30 septembre : Accueil et contrôle Dimanche 29 septembre : arrivée de la Coupe d’Automne du Yacht Club de France en provenance de Cannes Mardi 1, Mercredi 2, Jeudi 3 (journée J. Laurain, Journée des défis, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Vendredi 4 et Samedi 5 octobre : Parcours côtier, 1er départ 12h00

Pour tout le monde remise des prix : Dimanche 6 Octobre, à partir de 11 heures  


Les Voiles de Saint-Tropez is 20!

05//2018, Saint-Tropez (FRA,83), Les Voiles de Saint-Tropez 2018, Jour 6

That means it’s already been two whole decades since the Société Nautique de Saint-Tropez began offering those who love beautiful sails, a rare and unique moment each year, in the run-up to autumn, devoted to the many, many delights of high-quality regattas. Lasting one week, with 300 boats, Classic and Modern craft alike, over 4,000 sailors will once again celebrate the sea as only they know how, both on land and on the water, with the same spirit of sharing and sociability initiated by Patrice de Colmont, creator of the Nioulargue, of which Les Voiles is the modern-day heir. From 1999-2019, the history of Les Voiles has been coloured by one highlight after another, and this upcoming anniversary edition, is evidently more competitive and more spectacular than ever before. Boasting a dazzling line-up in all the dedicated rounds, from sublime sailboats that are often centenarians, to futuristic prototypes, Maxi yachts or Wallys, a new resolutely sailor-oriented village, and land-based festivities that the crews themselves will make all the more glorious, the event really has it all. Furthermore, with the arrival tomorrow, Sunday, of the classic yachts from Cannes, within the context of the Yacht Club de France’s Autumn Cup, the party can truly commence with the same passion as there is every year.

A shipshape event!
To celebrate this anniversary edition in style, the race village for Les Voiles, the veritable nerve centre of the ‘onshore’ activity’, has undergone a makeover, as well as taking on a new identity. Indeed, Tony Oller and his teams from the “Nautique” have taken the maritime theme to a whole new level by recreating the interior of a galleon. Frames, mastings, woodwork… the village lives and breathes the sea this year, inspiring one and all to head offshore! “The whole thing is built in an eco-friendly manner”, stresses Tony Oller. “Every plank will be reused for the next 3 editions at least.” Spanning 2,700m2 and encompassing various floors, the village is this year hosting some 23 exhibitors, all of them connected to a maritime activity. Based in its usual spot behind the harbour master’s office, it once again features an elevated section across two floors to the East so as to accommodate the event’s VIP area, which enjoys an exceptional panoramic view across the race zone and the port. Another new feature is the site of the SNST’s reception area and the registration office, which is located right at the entrance to the village.
A first-rate appetizer, the Yacht Club de France’s Autumn Cup Forming a physical bond between the Cannes’ “Régates Royales” and “Les Voiles de Saint-Tropez”, the Yacht Club de France’s Autumn Cup heralds the start of festivities for Les Voiles de Saint-Tropez. 30 to 40 yachts, split into four classes under the aegis of the International Mediterranean Committee (C.I.M.), will set sail from Cannes tomorrow at 10:00 hours bound for ‘party central’ in Saint Tropez. Their arrival on the far side of the bay of Saint Tropez and Portalet with all sails aloft after a 21-mile sprint is always a unique moment and a sign of the beautiful images and the fine competition to come over the next week.  Period yachts, classic yachts, spirit of tradition yachts, 6mRs, 8mRs and 12mRs are all accepted. The Autumn Cup is organised by the Société Nautique de Saint-Tropez under the leadership of the Yacht Club de France, using the technical resources of the Yacht Club de Cannes for the race start in Cannes. The prize-giving will take place from 19:30 hours tomorrow, Sunday.
The old faithfuls in attendance as ever Les Voiles de Saint-Tropez is also synonymous with a certain number of competitive markers. Indeed, each year the prestigious trophies whet the appetites of competitors, captain and boat owners alike. In this way, the BMW Trophy will inspire the fabulous Wallys, whilst the Loro Piana Trophy will encourage the superyachts to give their all in the IRCA category for boats in excess of 27 metres. With regards the Classic yachts, it’s the Period Marconi Bs, which have this year been selected to compete for the prestigious Rolex Trophy. A very fine opportunity to shine a spotlight on these classic craft measuring between 15 and 17 metres in length, which bear the signatures of some of the most renowned naval architects of the 20th century. There will be 18 of them competing this year. 5 IRC Classes will enable the racers on the Mediterranean circuit to settle their accounts after a long sports season, whilst no fewer than 6 groups will give the classic yachts a chance to compete on an equal footing according to their respective rigs.
And a word about the newcomers… The appeal of Les Voiles doesn’t lie. In fact, year on year, the event certainly enjoys its share of fresh encounters and newcomers. Alongside Ester (1901 Mellgren design), one of the year’s great ‘discoveries’ will obviously be the face-to-face with Sumurun, a 1914 Fife design. This absolutely exceptional 35m Marconi yawl is one of the last large Fife cruising yachts still afloat. She’s just completed a remarkable two-year restoration at the Guip yard in Brest and will be putting in her very first tacks in the bay of Saint Tropez during Les Voiles. In the gaff rig category, this year’s newcomer is an amazing 120-year-old ketch rig. She is none other than the imposing 34m Nicholson design Black Swan and she will be making her debut in the waters of Saint Tropez.
A packed week of competition, glorious sunshine and a generous breeze. Is it the 20th anniversary effect? Well, it promises to be a sunny week in Saint Tropez with plenty of breeze to boot. Predominantly from the West, the wind will make for a bracing sprint for the classic yachts arriving in Saint Tropez, with colour and spectacle guaranteed.

PROGRAMME MODERN YACHTS Saturday 28, Sunday 29 September: Registration and inspection Monday 30 September, Tuesday 1, Wednesday 2, Thursday 3 (J. Laurain Memorial Day, Challenge Day), Friday 4 and Saturday 5 October: Inshore races, 1st start 11:00 hours CLASSIC YACHTS Sunday 29 and Monday 30 September: Registration and inspection Sunday 29 September: arrival of the Yacht Club de France Autumn Cup feeder race from Cannes Tuesday 1, Wednesday 2, Thursday 3 (J.Laurain Memorial Day, Challenge Day, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Friday 4 and Saturday 5 October: Inshore race, 1st start 12:00 hours Prize-giving for everyone Sunday 6 October, from 11:00 hours

20 ans d’Amour !

18VSTD4_7189

Les Voiles de Saint-Tropez ont 20 ans ! Deux décennies, déjà, que la Société Nautique de Saint-Tropez propose aux amoureux des belles voiles, chaque année avant l’automne, un moment rare, unique, dédié aux multiples plaisirs de la belle régate. Une semaine durant, 300 bateaux, Classiques et Modernes, plus de 4 000 marins vont de nouveau célébrer à terre comme sur l’eau une certaine manière de vivre la mer, dans un esprit de partage et de convivialité initié par Patrice de Colmont, créateur de la Nioulargue, dont les Voiles se veulent aujourd’hui l’héritière. 1999 -2019, l’histoire des Voiles s’est déclinée de temps forts en temps forts, et cette édition anniversaire qui s’avance est, à l’évidence, plus joyeuse, plus animée, plus sportive, plus spectaculaire que jamais. Plateau étincelant sur tous les ronds dédiés, des sublimes voiliers souvent centenaires, aux futuristes prototypes, maxi yachts ou Wally, nouveau village résolument marin, et des réjouissances terrestres que les équipages eux-mêmes vont sublimer, tous les ingrédient sont réunis pour que dès demain dimanche, avec l’arrivée des voiliers classiques en provenance de Cannes dans le cadre de la Coupe d’Automne du Yacht Club de France, la fête batte son plein aux accents d’une passion qui jamais ne se tarit.

Fabuleux vaisseau
Anniversaire oblige, le village des voiles, centre névralgique de l’activité « onshore », s’est refait non seulement une beauté, mais une identité. Tony Oller et ses équipes de la « Nautique » ont poussé la logique maritime jusqu’à reconstituer l’intérieur d’un galion. Membrures, mâtures, boiseries…le village respire la mer et donne envie de large! « Le tout, construit de manière éco-responsable » souligne Tony Oller, « Chaque planche sera réutilisée durant au moins 3 éditions. » 2 700 m2 en comptant les étages, le village accueille cette année 23 exposants, tous connectés à une activité maritime. Installé comme à l’accoutumée derrière la capitainerie, il renoue avec une élévation de la partie Est sur deux niveaux qui permettent notamment d’accueillir l’espace VIP de l’événement avec une vue panoramique exceptionnelle sur le plan d’eau et sur le port. Autre nouveauté, l’implantation de l’accueil de la SNST, et de la chaine d’inscription, située à l’entrée immédiate du village.

Un hors d’œuvre de premier choix, la Coupe d’Automne du Yacht Club de France
Course de liaison entre « les Régates Royales » de Cannes et « Les Voiles de Saint-Tropez », la Coupe d’Automne du Yacht Club de France marque d’une certaine manière le début des festivités des Voiles de Saint-Tropez. Entre 30 et 40 voiliers dûment répartis en quatre classes sous l’égide du Comité International de la Méditerranée (C.I.M.) cingleront demain dès 10 heures en provenance de Cannes pour venir participer à la grande fête Tropézienne. Leur arrivée toutes voiles dehors vers le fond du golfe et la Tour du Portalet, terme des 21 milles nautiques de course, est toujours un moment unique annonciateur des belles images sportives à venir.
Yachts d’époque, yachts classiques, yachts esprit de tradition, 6MJI, 8MJI et 12MJI sont tous acceptés. La Coupe d’Automne est organisée par la Société Nautique de Saint-Tropez sous la houlette du Yacht Club de France, avec les moyens techniques du Yacht Club de Cannes pour le départ de Cannes. La remise des Prix aura lieu dès 19 heures 30 demain dimanche.

Au rendez vous des habitués
Les Voiles de Saint-Tropez, ce sont aussi un certain nombre de marqueurs sportifs, Trophées prestigieux qui aiguisent chaque année les appétits compétiteurs des capitaines et armateurs. Ainsi le Trophée BMW excite-t ‘il les ambitions des superbes Wally, alors que le Trophée Loro Piana pour les super yachts consacrera le meilleur des IRCA de plus de 27 mètres. Côté Classique, c’est la classe des Epoque Marconi B qui a été sélectionnée cette année pour servir de support au prestigieux Trophée Rolex. Une très belle occasion de mettre en lumière ces unités classiques entre 15 et 17 mètres de long, qui portent les signatures de certains des architectes les plus renommés du XXe siècle. Ils seront 18 à concourir cette année. 5 Classes IRC permettront aux régatiers de Méditerranée de clôturer les comptes de leur longue saison sportive tandis que pas moins de 6 groupes permettront aux voiliers classiques de concourir à armes égales en fonction de leurs gréements respectifs.

Et les nouveautés…
L’attraction des Voiles ne se dément pas, et chaque année apporte son lot de rencontres et de nouveautés ; Aux côtés d’Ester (plans Mellgren de 1901), l’une des grandes « découvertes » de l’année sera évidemment le face-à-face avec Sumurun, un plan Fife de 1914. Ce très exceptionnel Yawl Marconi de 35 mètres est l’un des derniers grands yachts de croisière encore à l’eau dessiné par Fife. Il sort de deux années d’une remarquable restauration au Chantier du Guip à Brest, et tirera aux Voiles ses tous premiers bords en course dans le golfe de Saint-Tropez.
Parmi les gréements Aurique, la nouveauté de l’année, gréée en ketch cette fois, n’a pas moins de 120 ans : c’est l’imposant plan Nicholson de 34 mètres Black Swan, qui fera une première apparition dans les eaux tropéziennes.

Vers une pleine semaine de grand soleil et de vent généreux.
Est-ce l’effet 20ème anniversaire ? La semaine Tropézienne s’annonce ensoleillée et ventée à souhait ! Majoritairement orienté à l’ouest, le vent favorisera dès demain une arrivée tonique des voiliers classiques à Saint-Tropez. Le golfe devait ainsi dès demain se parer de ses plus beaux atours pour proposer un spectacle de rêves sous le soleil.

PROGRAMME
VOILIERS MODERNES
Dimanche 29 septembre : Accueil et contrôle
Lundi 30 septembre, Mardi 1, Mercredi 2, Jeudi 3 (journée J. Laurain, Journée des défis), Vendredi 4 et Samedi 5 octobre : Parcours côtier, 1er départ 11h

VOILIERS DE TRADITION
Dimanche 29 et lundi 30 septembre : Accueil et contrôle
Dimanche 29 septembre : arrivée de la Coupe d’Automne du Yacht Club de France en provenance de Cannes Mardi 1, Mercredi 2, Jeudi 3 (journée J. Laurain, Journée des défis, Club 55 Cup, GYC Centenary Trophy), Vendredi 4 et Samedi 5 octobre : Parcours côtier, 1er départ 12h00

Pour tout le monde remise des prix
Dimanche 6 Octobre, à partir de 11 heures