The festival days are here again

30/09/2016, Saint-Tropez (FRA,83), Voiles de Saint-Tropez 2016, Day 5

It’s been a long wait since last year’s edition of Les Voiles de Saint-Tropez, but finally the action will kick off again tomorrow in the South of France for 4,000 international racers and their 300 Classic or Modern yachts. Indeed, the Yacht Club de France’s customary Autumn Cup will give everyone a foretaste of the sumptuous feast of racing to come when several dozen Classics glide into the bay of Saint Tropez from Cannes, midway through the afternoon, powered by what promises to be a bracing and rather chilly northerly wind. 

Classic Sunday; Modern Monday With the arrival of the Classics from Cannes setting the tone tomorrow, Monday will be coloured by the highly eclectic fleet of Modern yachts. The futuristic-looking Wallys, which beautifully combine design and performance, are sure to attract attention once again. In fact, 2017 heralds the 20th anniversary of the Magic Carpet saga, which has long been associated with one of the most solid sporting teams of the series led by its owner Sir Lindsay Owen-Jones, triple champion in elapsed time of the Giraglia Rolex Cup. Wallycento Tango, skippered by Marc Pajot, a top Olympic sailor and world champion, will be putting in her first tacks in anger in this wonderful setting this year. Clearly sport and spectacle will be a common thread among the big IRC boats too, with Canonball, a 72-foot maxi built by Premier Composite Technologies in Dubai according to Botin Partners design, likely to create a stir against the series’ giants and hot shots: My Song, Rambler, La Bete (former Rambler), Varsovie and Wallyno… Among all the series, there will of course be the familiar myriad of racers from all kinds of sailing backgrounds, ranging from the America’s Cup to the speedy Mini 6.50s; the latter boats due to set sail from La Rochelle tomorrow on what will be their 40th anniversary. It will come as no surprise then that on one VOR 70, the former Puma, there will be two French winners of the Volvo Ocean race (ex Whitbread), Lionel Péan and Franck Cammas, for whom this will be the first time they’ve raced together on the same boat… Racing will also commence on Monday for the Trophée Rolex, which has been played out at Les Voiles since 2006. To follow on from the « Grands Tradition » category in 2016, this year the trophy will reward the best 15 m JI. The four fabulous boats that make up this series, Tuiga, Hispania, The Lady Anne and Mariska, are all over a hundred years old and perfectly embody the golden age of yachting and their legendary architect, William Fife. From Tuesday, the traditional yachts will hit the racetrack, with a debut appearance at Les Voiles by Chips, an elegant P Class cutter designed by the America’s Cup genius, Starling Burgess (Ranger, Rainbow) in 1913. She will compete alongside more of Burgess’ jewels: Jour de Fête (Q Class), Olympian (P Class) and Spartan (NY 50).

The Yacht Club de France’s Autumn Cup The Yacht Club de France is 150 years old, making its Autumn Cup all the more special for its President Yves Lagane. A race linking “Les Régates Royales” in Cannes and Les Voiles de Saint-Tropez, the Cup always kicks off festivities in Saint Tropez in spectacular fashion. With several dozen yachts split into four classes, the fleet appear on the horizon at Tour du Portalet with all their sails aloft, bows pressed, in the bid to be first to complete the 21-mile sprint.  All the competitors aboad the traditional yachts must be at the Race Committee’s disposal at 11:00am off the port of Cannes. A solid 15 to 20 knots of NE’ly breeze is expected, with the prize-giving to be hosted in La Batterie in Saint Tropez at 20:00pm, followed by a cocktail.
This year, Les Voiles takes place entirely in October: Why? As a rule, Les Voiles takes place over the weekend that bridges September and October. A particularity of the 2017 calendar gives the option of two weekends that fall into these criteria. Hence the traditional feeder race from Cannes to Saint-Tropez hosted by the Yacht Club de France’s autumn cup determines the date, kicking off the festivities at Les Voiles on Sunday 1 October.
Quotes: André Beaufils, President of the Société Nautique de Saint-Tropez “We’re not reinventing Les Voiles! Year on year we try to please owners, skippers and racers, both on shore and at sea. Any new features are introduced with a view to being in harmony with the event, which always has beautiful classic and modern yachts to discover, with the site evolving according to the contingencies of the port and our partners. Supported by our loyal partner Rolex, the revamped race village will host 22 exhibitors throughout the week, with a large bar forming the post-racing hub each evening.”

Le retour des jours de fête !

27/09/2016, Saint-Tropez (FRA,83), Voiles de Saint-Tropez 2016, Day 3, Classic Yachts

C’est une longue année d’attente et d’impatience qui vient à terme à partir de demain à Saint-Tropez pour près de 4 000 régatiers internationaux et leurs 300 voiliers Classiques ou Modernes. Les Voiles de Saint-Tropez reprennent leur éblouissante sarabande à compter de lundi, pour une pleine semaine de spectacle en mer et de plaisirs à terre. Comme à l’accoutumée, c’est la Coupe d’Automne du Yacht Club de France qui donnera demain dimanche cet avant goût savoureux des réjouissances à venir. Plusieurs dizaines de voiliers Classiques investiront dès le milieu d’après-midi le golfe en provenance de Cannes ; un déboulé annoncé tonique dans un vent de nord est plutôt frais. Dimanche les Classiques ; lundi premières régates des Modernes…

Si l’arrivée des Classiques en provenance de Cannes donnera le ton à la semaine à venir chez les Classiques, il faudra patienter jusqu’à lundi pour voir évoluer la très éclectique flotte des voiliers Modernes. Les Wally, ces unités futuristes qui allient design et performance, attireront de nouveau tous les regards et toutes les curiosités. 2017 correspond aux 20 ans de la saga des Magic Carpet, une date qui met en valeur l’engagement dans la durée d’une des plus solides équipes sportives de la série sous la conduite de son propriétaire, Sir Lindsay Owen-Jones, trois fois vainqueurs en temps réel de la grande course de la Giraglia Rolex Cup. Tango, skippé par Marc Pajot, effectuera ses tous premiers bords en régate dans l’écrin de Pampelonne. Du sport et du grand spectacle chez les grands IRC, animés notamment par Canonball, un maxi de 72 pieds construit par Premier Composite Technologies à Dubaï sur plans Botin Partners, face aux géants et aux ténors de la série : My Song, Rambler, La Bete (ancien Rambler), Varsovie ou Wallyno… Et dans toutes les séries en lice, myriades de coureurs issus de toutes les facettes de la planète voile, de la Coupe de l’America aux véloces Mini 6,50, dont la 21ème édition s’élancera dimanche de La Rochelle. On ne s’étonnera ainsi que pour la forme de voir sur un même VOR 70, l’ex Puma, les deux vainqueurs français de la Whitbread, devenue Volvo Ocean race, Lionel Péan et Franck Cammas, réunis sur un même bateau de course pour la toute première fois… Nouveauté du côté du Trophée Rolex, en course également dès lundi : après la catégorie des « Grands Tradition » en 2016, ce trophée qui existe aux Voiles depuis 2006, récompensera cette année le meilleur des 15 m JI. Ces quatre bateaux d’exception, plus que centenaires, constituent un carré d’as de cotres auriques qui illustrent idéalement la classe reine de l’âge d’or du yachting et de son architecte légendaire, William Fife. C’est ainsi que Tuiga, le vaisseau amiral du Yacht Club de Monaco lancé en 1909, Hispania, un yacht construit la même année pour le Roi Alphonse XIII d’Espagne, The Lady Anne et Mariska vont s’affronter pour remporter cette année le célèbre Trophée. A partir de mardi, les voiliers de tradition entreront en lice, et ce sera l’occasion de découvrir pour la toute première fois Chips, un P Class de 1913. Après Jour de Fête (Q Class) Olympian (P Class) et Spartan (NY 50), ce sera donc au tour de cet élégant cotre dessiné par le génie de l’America’s Cup Starling Burgess (Ranger, Rainbow) de tirer ses premiers bords dans le golfe de Saint-Tropez.
La Coupe d’Automne du Yacht Club de France Le Yacht Club de France a 150 ans, et la Coupe d’Automne prend ainsi un relief particulier aux yeux de son Président Yves Lagane. Course de liaison entre « les Régates Royales » de Cannes et Les Voiles de Saint-Tropez, la Coupe d’Automne du Yacht Club de France marque de spectaculaire manière le début des festivités aux Voiles de Saint-Tropez. Plusieurs dizaines de voiliers dûment répartis en quatre classes sous l’égide du Comité International de la Méditerranée (C.I.M.) cinglent chaque année en provenance de Cannes et ses « Régates Royales » pour venir participer à la grande fête Tropézienne. Leur arrivée toute voiles dehors vers le fond du golfe et la Tour du Portalet, terme des 21 milles nautiques de course, est toujours un moment unique annonciateur des belles images sportives à venir. Yachts d’époque, yachts classiques, yachts esprit de tradition, 6MJI, 8MJI et 12MJI sont tous acceptés. Beaucoup appartiennent à des membres du Yacht Club de France. La Coupe d’Automne du Yacht Club de France est organisée par la Société Nautique de Saint-Tropez, avec les moyens techniques du Yacht Club de Cannes pour le départ de Cannes. Les concurrents seront à disposition du Comité de Course à 11 heures devant le port de Cannes. Un solide vent pour 15 à 20 noeuds de secteur nord-est est attendu. La remise des prix a lieu à Saint-Tropez à la Batterie à 20 heures (salle de la Glaye à la Mairie en cas de mauvaise météo) et sera suivie d’un cocktail. Les Voiles en octobre ? pourquoi? Cette année, les Voiles ont lieu pratiquement intégralement en octobre. La raison en est simple : les Voiles de Saint-Tropez ont toujours lieu la dernière semaine de septembre, à cheval sur la première d’octobre. Particularité du calendrier 2017, deux semaines possèdent cette année la caractéristique requise : celle qui va du samedi 23 septembre au dimanche 1er, et celle du samedi 30 septembre au dimanche 8 octobre. C’est cette dernière qui a été retenue. Ils ont dit : André Beaufils, Président de la Société Nautique de saint Tropez « On ne réinvente pas les Voiles ! Nous nous attachons à satisfaire année après années propriétaires, skippers et régatiers, tant à terre que sur mer. Les nouveautés sont présentes mais de manière harmonieuse, avec toujours de belles unités classiques et modernes à découvrir, et un site qui évolue, s’adapte aux contingences du port et de nos partenaires. 22 exposants seront ainsi présents tout au long de la semaine dans un Village relooké, qui laisse une grande part au bar, centre de la vie « post régate » chaque soir. Rolex, notre fidèle partenaire, réinvestit cette année le village, pour notre plus grand plaisir. » Georges Kohrel, Principal race officer « Nous repartons en 2017 avec quasiment les mêmes équipes sur l’eau qu’en 2016. Que ce soit sur le rond spécifique aux Wally à Pampelonne, chez les Modernes à la Nioulargue ou dans le golfe pour les Classiques, notre organisation est bien rôdée tant en ce qui concerne les procédures de départ que la sécurité sur zone. Nous avons de nouveau fortement insisté sur ce dernier point auprès des régatiers. Nous espérons, comme l’an passé, avoir du vent toute la semaine, afin de varier les plaisirs et les différents parcours à l’intérieur comme à l’extérieur du golfe. »

BACK TO BASICS

01/10/2025, Saint-Tropez (FRA,83) , Voioes de Saint-Tropez 2015, Day 4, Crew parade

Just two weeks to go before the start of the 2017 edition of the Voiles de Saint-Tropez. Some highlights and essentials which make up this iconic get together, organized by the Société Nautique de Saint-Tropez, which brings together some 300 of the world’s most beautiful classic and modern boats in the gulf.
Here are 5 things you need to know before you get there…. obviously!

* This year, the Voiles takes place entirely in October: Why?
As a rule, the Voiles takes place over the weekend that bridges September and October. A particularity of the 2017 calendar gives the option of two weekends that fall into these criteria. Hence the traditional feeder race from Cannes to Saint-Tropez hosted by the Yacht Club de France’s autumn cup determines the date, kicking-off the start of the Voiles on Sunday, October 1st.
* The Modern yachts: a new Wallycento! 4th prestigious arrival to the Wallycento class, Tango, skippered by Marc Pajot, makes its debut appearance on the racing scene. Without doubt, this is the Wally not to be missed. The IRC fleet holds its breath welcoming brand new 72-foot maxi, Canonball, built by Premier Composite Technologies in Dubai under the plans of Botin Partners, already with a win at Palma Vela and a second at the Copa del Rey under its belt. A first-class show is guaranteed amidst the big players of the series: My Song, Rambler, La Bete (former Rambler), Varsovie and Wallyno. Worth watching is the evolution of Monaco Yacht Club’s Imoca, Malizia II, along with significant developments in the “Spirit of Tradition » class with Farfalla, Savannah and Vintage. Pressure is on for the IRC C, an impressive class with some great contenders (GP42, TP52, Swan, Ker, Farr, IMX, and prototype Nivelt). 2016 winner, TP 52 Team Vision has changed hands and comes back as Renata with Sébastien Col onboard. In IRC B nine out of ten of the top ranking 2016 fleet will be present, similarly in IRC D, eight of the top ten boats are returning players.
*The Classics: a symphony of schooners and centenarians New-comer to the Voiles de Saint-Tropez and to the queens of the gaff-rigged schooners is 38-meter Doriana, designed by Wedell-Wedellsborg, built in 1930 by the Frederiksund shipyard in Denmark. She joins in the ranks of Elena of London and Puritan. These great dames are youngsters amidst the fleet of more than 25 centenarians proudly headed by gaff-cutter Nan of Fife (1896). Also welcome this year to the Mediterranean is special guest, American P-Class Chips (16m35 – 1913). Amongst the beauties returning to this year’s 17th edition is the ketch Hygie (24m – 1930), Bermudan sloop Blue Peter (19.65m – 1930), and the elegant Bermudan cutter Eilidh (17.75m – 1931) amongst others. An increase in participants within the realms of the classics is due in part to the expanding range of the meter classes: 6M, 8M, 10M, 12M, 15M, and 23M J1. The Modern Marconis who race alongside the Classics, welcome the latest arrival to the Tofinou class from Latitude 46 shipyard, M’Lou2.
* Trophies: the essentials The Rolex Trophy will this year go to the best in the 15 M JI class The BMW Trophy will be awarded to the winner of the Wally class The Edmond de Rothschild Group Trophy goes to first in IRC C class
* On shore: not to be missed Monday October 2nd, 9.00 am blessing of the fleet from the terrace of the Sube (restricted access) Wednesday 4th, 6pm boules competition, Place des Lices Thursday 5th, 6.30 pm crew parade on the dock Tuesday 3rd, Friday 6th, Saturday 7th, 5pm – 9pm musical entertainment on the dock and in town   µ

In brief: Saint-Tropez – Saint-Barth: in the name of the Saints Tragically hit on September 6th by the passage of Hurricane Irma, the small island of Saint-Barths, well known in the sailing community, can count on support from the sailors of the most famous village in the Var. Saint-Barths is the destination of the Route du Rosé, an Atlantic crossing under the initiative of Patrice de Colmont in the 1990s with the complicity of wine producers from the region. This jewel of the Caribbean has retained a special place at the Voiles de Saint- Tropez and has over the years welcomed its crews. To mark this solidarity, the president of the Société de Saint-Tropez, André Beaufils, has launched an initiative on how to best aid in the restauration of nautical activities on the island.   V
Vendée Globe
: Around the world from Saint-Tropez to Saint-Tropez This solo, unassisted circumnavigation of the globe is known and recognized as the ultimate in sailing races. Many dream it, few realize it. Achieved by Sébastien Destremau, we find a sailor who holds his own important place in the history of the Tropezian regatta with 10 years at the helm of the legendary 12 mJI Ikra, (one of the two original participants of the Nioulargue, founding regatta to the Voiles de Saint-Tropez). Crossing the finish line at Les Sables d’Olonnes on March 11th, 2017, the navigator has one more leg to complete his tour of the world. Returning this year to race in Saint-Tropez, he will present his book.
Seul au Monde : 124 jours dans l’enfer du Vendée Globe, The story of an incredible inner voyage, by Sébastien Destremau Publisher: Xo   Team Jolokia: red hot! Jolokia is the name of the world’s hottest chilli pepper. It is also the code name chosen by an atypical crew who will make its debut at the Voiles this year on the Volvo 60 Libertalia. And it’s not only the key government departments: Labour, Health and Sports who support Team Jolokia. It is a peoples’ initiative launched in 2013 whose goal is to demonstrate that there is richness in diversity, mixing the origins of its team members: men, women, young people, seniors, French nationals, foreigners, people with disabilities, experienced or not in the knowledge of sailing. A challenge that takes on new meaning in the context of a race. www.teamjolokia.com

RÉVISEZ VOS CLASSIQUES !

04 Affiche VDST 2017

Encore deux semaines avant le coup d’envoi de l’édition 2017 des Voiles de Saint-Tropez. Revue des temps forts et des incontournables de ce mythique rassemblement organisé par la Société Nautique de Saint-Tropez qui regroupe 300 des plus beaux bateaux classiques et modernes du monde dans le golfe. Voici les 5 choses à savoir absolument avant de vous y rendre… évidemment !

* Cette année, les Voiles auront lieu pratiquement intégralement en octobre : pourquoi ? La règle est simple : les Voiles de Saint-Tropez ont toujours lieu la dernière semaine de septembre, à cheval sur la première d’octobre. Particularité du calendrier 2017, deux semaines possèdent cette année la caractéristique requise : celle qui va du samedi 23 septembre au dimanche 1er, et celle du samedi 30 septembre au dimanche 8 octobre. C’est donc la date de la coupe d’automne du Yacht Club de France, course entre Cannes et Saint-Tropez qui donne le coup d’envoi de l’édition 2017, programmée cette année le dimanche 1er octobre.

* Modernes : un nouveau Wallycento ! Quatrième unité de prestige de la box rule, Tango, skippé par Marc Pajot, qui effectuera ses tous premiers bords en régate sera, à n’en pas douter, le Wally à ne pas manquer. La flotte des IRC retient son souffle pour accueillir le tout nouveau Canonball, un maxi de 72 pieds construit par Premier Composite Technologies à Dubaï sur plans Botin Partners, déjà auréolé d’une médaille d’or à la Palma Vela et d’une en argent à la Cop adel Rey. Du grand spectacle en vue face aux géants et aux ténors de la série : My Song, Rambler, La Bete (ancien Rambler), Varsovie ou Wallyno. On suivra avec intérêt les évolutions de l’Imoca du Yacht Club de Monaco Malizia II, sans oublier d’apprécier l’importante poussée du côté des bateaux type « Spirit of Tradition » avec Farfalla, Savannah, ou Vintage. Grosse pression chez les IRCC, belle classe de régate avec de très beaux bateaux (GP42, TP52, Swan, Ker, Farr, IMX, proto Nivelt) dont le vainqueur 2016, le TP 52 Team Vision a changé de main et revient sous le nom de Renata avec un certain Sébastien Col. On refait la régate dans toutes les têtes en IRC B où sur les dix premiers au classement 2016, neuf bateaux sont présents, et en IRC D, le même phénomène concerne huit bateaux sur les dix premiers.

* Classiques : concert de grandes goélettes et centenaires en nombre Nouvelle venue aux Voiles de Saint-Tropez dans la catégorie reine des grandes goélettes aurique, Doriana est un plan Wedell-Wedellsborg de 38 mètres hors-tout construit en 1930 par le chantier Frederiksund au Danemark. Elle rejoint le club très fermé où l’attendent Elena of London et Puritan. Ces grandes dames font néanmoins figure de jeunes filles à côté de la flotte de plus de 25 centenaires, fièrement menée par le cotre aurique Nan of Fife (1896), qui accueille en « guest star » cette année un P Class américain récemment arrivé en Méditerranée Chips (16m35 – 1913). Quelques beaux retours à noter pour cette édition 2017 avec par exemple le ketch de Hygie (24m -1930), le sloop Bermudien The Blue Peter (19,65m – 1930) ou encore le très élégant cotre Bermudien Eilidh (17,75m – 1931). Si le nombre de participants chez les classiques est en légère augmentation cette année, c’est sans doute aussi grâce à la forte participation d’un large panel des classes métriques : 6 M, 8 M, 10 M, 12 M, 15 M et 23 M JI. Du côté des Marconi Modernes, qui régatent selon le même calendrier que les voiliers de tradition, on suivra l’arrivée du dernier né du chantier Latitude 46, le Tofinou 10 M’Lou 2.
* Trophées : les incontournables Le Trophée Rolex récompensera cette année le meilleur des 15 M JI Le Trophée BMW sera attribué au vainqueur de la classe Wally Le Trophée Groupe Edmond de Rothschild sera remis au premier de la classe IRC C

* A terre : à ne pas manquer Lundi 2 octobre, 9h bénédiction des bateaux de la terrasse du Sube (accès réglementé) Mercredi 4, 18h concours de boules, place des Lices Jeudi 5, 18h30 défilé des équipages sur le port Mardi 3, vendredi 6, samedi 7, 17-21h animations musicales sur le port et en ville  

En bref :

Saint-Tropez – Saint-Barth : au nom de tous les Saints Terriblement frappée le 6 septembre dernier par le passage de l’ouragan Irma, la petite île de Saint-Barth, bien connue de tous les marins, peut compter sur la solidarité de ceux du plus célèbre village varois. Destination historique de la Route du Rosé, une traversée de l’Atlantique imaginée par Patrice de Colmont avec la complicité des producteurs de la presqu’île dans les années 90, le joyau des caraïbes a gardé une place particulière aux Voiles de Saint-Tropez qui a notamment donné lieu à l’accueil d’équipages. Pour manifester ce soutien, le président de la Société Nautique de Saint-Tropez, André Beaufils, a lancé une réflexion afin de déterminer le meilleur moyen pour participer, autant que de besoin, à la restauration des activités liées à la voile sur l’île.

Vendée Globe : le tour du monde de Saint-Tropez à Saint-Tropez Le tour du monde en solo et sans assistance est connu et reconnu comme l’ultime course à la voile. Beaucoup en rêvent, peu le réalisent. C’est pourtant ce qu’a réussi Sébastien Destremau, un marin particulièrement attaché à l’histoire de la voile tropézienne puisque c’est lui qui barre depuis dix ans le célébrissime 12 mJI Ikra, l’un des deux bateaux à l’origine de la Nioulargue, la course fondatrice des Voiles de Saint-Tropez. En franchissant la ligne d’arrivée aux Sables d’Olonnes le 11 mars 2017, le navigateur avait encore un bord à tirer pour boucler son tour du monde. Revenir régater à Saint-Tropez pour y présenter son livre. (Mardi 3 octobre à 18h au village des Voiles) Seul au Monde : 124 jours dans l’enfer du Vendée Globe, Le récit d’un incroyable voyage intérieur, par Sébastien Destremau Editions : Xo

Team Jolokia : attention ça pique fort ! Jolokia est le nom du piment le plus fort du monde. C’est aussi le nom de code choisit par un équipage atypique qui fera ses premières armes aux Voiles cette année sur le Volvo 60 Libertalia. Le Team Jolokia n’est pas seulement soutenu par l’ensemble des Ministères sociaux : Travail, Santé et Sports. C’est une initiative citoyenne lancée en 2013 qui a pour but de démontrer que la diversité est source de richesse, mêlant les origines des équipiers : hommes, femmes, jeunes, seniors, Français, étrangers, personnes en situation de handicap, équipiers expérimentés ou sans aucune connaissance de la voile. Un pari qui prend toute sa dimension quand on parle de régate. www.teamjolokia.com